•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations au Nouveau-Brunswick : l'armée en renfort, si nécessaire

Les riverains du fleuve Saint-Jean se préparent aux inondations
Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick a demandé au gouvernement fédéral l'aide de l'armée canadienne pour lutter contre les inondations à laquelle s'attend la province en ce week-end de Pâques. Une quinzaine de localités sont présentement sur un pied d'alerte.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, s’est entretenu avec le premier ministre Justin Trudeau, vendredi soir.

M. Trudeau nous a offert l’appui du gouvernement fédéral, y compris l’aide des Forces armées canadiennes pour répondre à nos besoins, si nécessaire, annonce Blaine Higgs.

Les représentants de l’Organisation des mesures d’urgence et des Forces armées canadiennes se rencontraient vendredi soir pour discuter de la situation, indique le gouvernement provincial.

« Soyez prêts à évacuer »

Il ne fait aucun doute qu'il y aura des inondations au Nouveau-Brunswick au cours des prochains jours, a annoncé vendredi l'Organisation des mesures d'urgence (OMU), qui demande aux citoyens de prendre les dernières mesures qui s'imposent pour être prêts.

Les résidents de Saint-François, Clair–Fort Kent, Baker-Brook, Saint-Hilaire, Edmundston, Iroquois, Sainte-Anne-de-Madawaska, Saint-Léonard, Fredericton, Maugerville, Jemseg, Grand Lake, Sheffield–Lakeville Corner, Oak Point et Quispamsis–Saint-Jean doivent demeurer en état d'alerte élevée, a dit vendredi après-midi l'Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick.

Les niveaux d'eau vont atteindre ou dépasser les niveaux d'inondation durant le week-end pascal, alors que de la pluie est attendue sur beaucoup de régions.

Greg MacCallum en conférence de presse le 19 avril 2019.Le directeur de l'Organisation des mesures d'urgence, Greg MacCallum, fait le point vendredi. Photo : Radio-Canada

Dans un point de presse vendredi après-midi, le directeur de l'OMU, Greg MacCallum, a déclaré que le moment était venu de prendre les dernières mesures pour se préparer à des inondations qui, « clairement, progressent ».

Ce n'est plus une question de savoir si ça va arriver, a mentionné M. MacCallum, mais plutôt une question de savoir combien d'inondations nous allons voir.

Nous demandons aux Néo-Brunswickois de s'assurer d'avoir tout ce dont ils ont besoin pour être autosuffisants pendant 72 heures. Soyez prêts à évacuer si cela devient nécessaire.

Greg MacCallum, directeur, Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick

L'eau continue de monter dans la vallée du fleuve Saint-Jean

Plus tôt vendredi, les prévisions météorologiques faisaient craindre des inondations de grande ampleur dans la communauté rurale du Haut-Madawaska, mais après s'être entretenu avec les responsables provinciaux des mesures d'urgence, le maire Jean-Pierre Ouellet était un peu rassuré.

Selon les plus récentes prévisions, il pourrait tout de même tomber plus de 50 mm de pluie au Madawaska au cours des prochains jours, une quantité suffisante pour accélérer la fonte des neiges et gonfler le fleuve Saint-Jean et ses affluents, reconnaît le maire Ouellet, qui maintient ses avertissements à la population.

On demeure quand même aux aguets et on demande aux gens de se préparer à toute éventualité parce que les conditions sont telles que ça [des inondations] pourrait se produire quand même. 

La Municipalité se prépare et a prévu des endroits où accueillir d'éventuels évacués. Elle a aussi rempli des sacs de sable qui sont mis à la disposition des gens dans les secteurs les plus exposés. Jeudi soir, des dépliants ont été distribués pour dire aux résidents des zones inondables quoi faire pour se protéger et protéger leurs biens.

La Ville d'Edmundston a aussi pris des mesures dans les secteurs qui subissent régulièrement des inondations, explique Jacques Doiron, coordonnateur des mesures d'urgence.

On met des pompes pour protéger le système d’eau de surface, on a amené des sacs de sable à certains citoyens qu’on sait que c’est problématique, on a fait des avis aux citoyens, on a jasé avec eux aussi pour qu’ils protègent leurs biens, pour qu’ils protègent les quais pour pas qu’ils descendent dans la rivière et viennent boucher au niveau du barrage Madawaska. 

Des maisons de l'avenue Ferry à Edmundston.Les autorités préviennent les résidents des endroits déjà inondés dans le passé, comme l'avenue Ferry, à Edmundston, d'être prêts à de nouveaux débordements. Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

Le fleuve Saint-Jean est sorti de son lit à Edmundston

Le fleuve Saint-Jean a déjà dépassé le niveau d'inondation à Edmundston et continuera à monter au cours des prochains jours. Dans le Haut-Madawaska, le fleuve doit sortir de son lit samedi à Clair et à Saint-Hilaire, selon les prévisions, et dimanche à Saint-François et à Baker-Brook.

Un peu plus au sud, on s'attend à ce que le fleuve déborde aussi à Saint-Léonard dimanche.

Dans le bas du fleuve, le niveau de l'eau devrait atteindre 6,7 m samedi à Fredericton, alors que le niveau d'inondation est de 6,5 m. Le fleuve doit également sortir de son lit samedi à Jemseg, au sud de Fredericton.

Une photo du fleuve Saint-Jean à quelques mètres de la chaussée à Gagetown.Le fleuve Saint-Jean s'approche de l'autoroute dans la région de Gagetown, au sud de Fredericton. Photo : Radio-Canada / Alessandra Rigano

Un plus grand nombre de localités seront touchées par la crue des eaux dimanche, dans le bas du fleuve : Maugerville et Sheffield–Lakeville Corner peuvent s'attendre à des inondations, alors qu'elles devraient atteindre la région de Saint-Jean dimanche.

Tout porte à croire que, dans les prochains jours, on va avoir des inondations assez [importantes].

Shawn Berry, Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick

Des routes fermées

Les automobilistes devraient éviter les routes recouvertes d’eau en raison des risques importants liés à la sécurité, note le gouvernement dans un avis au public. L’eau peut être plus profonde qu’elle ne paraît et elle peut cacher des affaissements de la route, d’autres dommages ou des débris.

Les automobilistes sont priés de suivre les avis de fermetures de routes et de ne pas déplacer ou contourner les barricades, ajoute-t-on. Les automobilistes sont également priés de respecter toute modification aux limites de vitesse et de surveiller la présence de la faune sur les routes. Certains animaux chercheront un terrain plus élevé puisque leurs territoires naturels sont recouverts d’eau.

Une liste récente des routes qui ont été fermées est disponible en ligne (Nouvelle fenêtre).

Dans l’ensemble de la province, les gens qui habitent à des endroits qui ont déjà été inondés devraient prendre des précautions.

Si vous avez déjà eu des problèmes dans le passé, c’est le temps d’agir, de peut-être sortir des choses qui sont dans la cave et les monter plus haut. Si vous avez eu recours à des sacs de sable dans le passé, c’est le temps d’aller en acheter et de commencer à les préparer, les mettre autour de votre propriété. S’il y a des gens qui craignent d’être isolés, c’est le temps de penser à peut-être sortir et trouver un logement temporaire pour éviter des rester pris dans les inondations, recommande Shawn Berry.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick met à la disposition de la population dans les zones menacées du sable et des sacs de sable pour protéger leurs propriétés. La liste où il est possible de s'en procurer est disponible en ligne (Nouvelle fenêtre).

Corvée de sacs de sable à Edmundston au Nouveau-Brunswick le 19 avril 2019.L'OMU met des sacs de sable à la disposition du public à divers endroits dans la province, comme ici vendredi à Edmundston. Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau

Nouveau-Brunswick

Incidents et catastrophes naturelles