•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt à Victoriaville, un élevage à deux pas des salles de cours

Une maquette du bâtiment qui sera construit pour accueillir l'élevage de l'Institut national d'agriculture biologique du Cégep de Victoriaville.
Une maquette du bâtiment qui sera construit pour accueillir l'élevage de l'Institut national d'agriculture biologique du Cégep de Victoriaville. Photo: Photo fournie
Radio-Canada

L'Institut national d'agriculture biologique du Cégep de Victoriaville (INAB) se dote de nouvelles infrastructures. Les élèves inscrits au profil animal du programme Gestion et technologies d'entreprise agricole auront accès à ces nouvelles installations dès l'automne 2019.

Le nouveau complexe sera principalement destiné à l'élevage de diverses productions animales.

Le but du bâtiment animal, c'est vraiment de s'inspirer des raisons de notre succès dans le profil maraîcher et de donner l'occasion aux élèves du profil animal de mettre la main à la pâte, d'expérimenter, de gérer un élevage, de faire la mise en marché. C'est vraiment la nature de notre programme, explique le directeur de l'Institut, Louis-Samuel Jacques.

On cherchait vraiment à avoir le volet pratique, un peu comme la ferme-école dans le maraîchage et le fruitier biologique, soutient l'enseignante Catherine Drolet. Que nos étudiants puissent mettre la main à la pâte pour travailler, observer les animaux et effectuer certains soins qui sont plus particuliers et difficiles à faire avec nos fermes partenaires.

Même si la quarantaine de collaborations avec les fermes de la région sera maintenue, cet investissement de 1,3 million de dollars devrait néanmoins faciliter l'apprentissage au quotidien.

En ayant accès au bâtiment directement à côté de nos cours, on peut arriver plus tôt et revenir rapidement à nos cours ici [...] Aussi, on sera capable de faire des projets plus pointus et plus poussés, croit Rachel Asselin, une étudiante du programme.

La construction du complexe d'un peu plus de 460 mètres carrés commencera au cours des prochaines semaines. Dès l'arrivée de l'élevage, la relève pour s'en occuper ne manquera pas.

Le nombre d'admissions double actuellement aux trois ans. On gère vraiment une croissance en agriculture au Cégep de Victoriaville, se réjouit Louis-Samuel Jacques.

Estrie

Éducation