•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jakob Pelletier veut rester lui-même avec Équipe Canada

Jakob Pelletier (au centre) s'est taillé au poste au sein de l'équipe canadienne au terme du camp de sélection de cinq jours qui s'est déroulé à Calgary

Jakob Pelletier (au centre) avait également porté les couleurs de l'équipe canadienne au tournoi Hlinka-Gretzky, l'été dernier.

Photo : Hockey Canada / Dave Holland

Guillaume Piedboeuf

À moins de deux mois du repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH), Jakob Pelletier a une dernière chance d'épater les recruteurs alors qu'il participe aux Championnats mondiaux des moins de 18 ans, en Suède. Mais pas question pour le prometteur attaquant de Québec de changer son style de jeu pour se faire remarquer.

Je suis conscient que c’est une belle vitrine, mais je ne me mets pas plus de pression. Je ne vais pas changer le type de joueur que je suis. Je vais rester le même et je pense que de bonnes choses peuvent arriver pour moi, a expliqué Pelletier, jeudi, après la victoire du Canada face à la Finlande, championne de deux des trois dernières éditions du tournoi.

Tirant de l’arrière 3-0 après un lent début de match, l’ancien du Blizzard du Séminaire Saint-François et ses coéquipiers ont ouvert la machine en deuxième période pour revenir de l'arrière et finalement l’emporter 5-3 en lever de rideau des Mondiaux.

On est parti lentement, mais on a toujours cru en nos chances. De battre l'une des puissances du tournoi dès notre premier match, ça ne pourrait pas être mieux.

Sa cheville « à 95 % »

Ennuyé par une entorse à la cheville durant les éliminatoires de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Jakob Pelletier n’avait pas vraiment pu se faire justice dans la série de deuxième ronde de ses Wildcats de Moncton face aux Mooseheads d’Halifax. Résultat : les représentants de Moncton ont été balayés par leurs rivaux, la semaine dernière.

Ce que n’a pas manqué de remarquer l’équipe canadienne des moins de 18 ans qui a immédiatement proposé à l’attaquant de 17 ans de sauter dans un avion pour la Suède.

J’ai pris le temps de penser à ce qui était le mieux pour moi et si j’allais être suffisamment remis pour commencer le tournoi, mais quand tu aimes le hockey, ce n'est pas une décision trop difficile à prendre, a reconnu Pelletier, estimant que sa blessure est remise « à 95 % ».

C’est sûr que ça va aller de mieux en mieux, mais je me sens déjà très bien.

Objectif 1ère ronde

Classé 27e meilleur espoir en Amérique du Nord en vue du prochain repêchage par la Centrale de recrutement de la LNH, Jakob Pelletier fera face durant le tournoi à plusieurs des meilleurs joueurs au monde de son groupe d’âge. Sans compter ceux jouant avec à ses côtés.

Jeudi, le Québécois a retrouvé son compagnon de trio du Tournoi Hlinka-Gretzky, l’été dernier, Dylan Cozens. Le centre originaire du Yukon est classé 5e meilleur espoir nord-américain.

Je pense que tu deviens meilleur en jouant avec les meilleurs et en affrontant les meilleurs. C’est donc une très belle expérience pour moi, s’est réjoui Pelletier. Quant au repêchage de la LNH en juin, l’auteur de 39 buts et 50 passes en 69 parties cette saison ne préfère pas trop y penser.

Mon objectif est d’être repêché en première ronde, mais je ne fais pas vraiment attention au classement de la centrale. Je pense que chaque équipe a sa propre liste. Je reste dans le même état d’esprit et ça devrait bien aller.

Québec

00