•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une PME initie des jeunes de Saint-Henri à la programmation et au design informatique

Une quinzaine d'éleves de St-Henri dans les bureaux d'Osedea, une PME spécialisées en solutions numériques.

Photo : Radio-Canada

Anne-Louise Despatie

Au cours des deux derniers mois, une quinzaine d'élèves du quartier Saint-Henri se sont retrouvés après les classes dans les bureaux très branchés d'Osedea, une PME spécialisée en solutions numériques.

Depuis quatre ans, tous les mardis, deux ou trois employés partagent leur expertise en programmation et en design avec des jeunes de l'École secondaire Saint-Henri.

Pour certains adolescents, c'est beaucoup plus qu'une activité parascolaire gratuite. « C'est un monde où je me verrais bien dans l'avenir, ce genre de monde où je me verrais travailler, me lever chaque matin », affirme Grace Bakari.

Il a suivi les cours avec son ami Anthony Eale, et l'expérience a donné du souffle à leur désir de travailler dans le domaine de l'informatique. Après huit semaines, les jeunes ont réalisé un jeu-questionnaire en ligne.

« On leur a montré les bases du design, donc plusieurs concepts liés à la création de sites, des notions de typographie, des notions de couleurs, d'agencement d'éléments sur une page graphique. [...] Ils ont fini par créer chacun un avatar et faire deviner au reste de la classe le personnage qu'ils avaient illustré. C'est vraiment des créations personnelles, je trouve ça vraiment cool comme expérience », raconte Gaétan Nkamegue, dont c'est la deuxième année à titre de bénévole auprès des jeunes.

En s'établissant dans le quartier Saint-Henri, le fondateur d'Osedea cherchait des locaux spacieux, mais aussi une façon de s'engager socialement.

« Nous on adore le quartier, le canal Lachine, le Marché Atwater, les restaurants sur Notre-Dame, mais c'est aussi un des quartiers avec un des plus hauts taux de décrochage à Montréal », constate Martin Coulombe.

De là est née l'idée de montrer aux jeunes un aperçu des carrières dans les nouvelles technologies. « On est vraiment chanceux parce que c'est notre 4e année et on est à pleine capacité. Chaque année, on peut accueillir une vingtaine d'étudiants qui peuvent venir après l'école, suivre des cours de programmation et de design », ajoute M. Coulombe.

Plusieurs filles se sont intéressées aux cours de programmation et design informatiques. « Moi, je ne suis vraiment pas bonne dans ça, mais j'ai quand même appris beaucoup de choses ici, constate Maricela Rivas. Sans vouloir faire une carrière dans le numérique, Ruth Landala n'y voit que du positif : c'est peut-être quelque chose qui pourrait m'aider plus tard, pour quand je voudrai créer quelque chose. On ne sait jamais! »

Pour le directeur de l'École secondaire Saint-Henri, Camille Gouin a sauté sur la proposition d'Osedea, estimant que c'était gagnant-gagnant.

« Tout ce qui peut donner aux jeunes l'envie de poursuivre leurs études est une bonne chose, et l'engagement d'Osedea est vraiment exceptionnel », dit M. Gouin, qui aimerait bien que d'autres entreprises en fassent autant.

Parmi les retombées de l'engagement d'Osedea figure la possibilité d'intéresser une future relève, mais pour son fondateur, c'est un engagement auprès de jeunes qu'on veut encourager à persévérer.

« Le but c'est qu'à chaque cours, ils aient une petite victoire, une petite découverte, un plaisir qu'ils vont chercher et qui leur donne le goût de revenir et de se développer sur leur temps personnel par la suite », conclut Martin Coulombe.

Éducation

Techno