•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des travailleurs guatémaltèques logeront au presbytère de Saint-Coeur-de-Marie

Le presbytère de l'église de Saint-Coeur-de-Marie au Lac-Saint-Jean
Le presbytère de Saint-Coeur-de-Marie, vacant depuis cinq ans, hébergera des travailleurs étrangers embauchés par la Charcuterie LF Fortin. Photo: Radio-Canada / Catherine Paradis
Radio-Canada

Le presbytère de Saint-Coeur-de-Marie aura une deuxième vie. Le bâtiment, à vendre depuis cinq ans, hébergera des travailleurs étrangers qui seront embauchés cet été à la Charcuterie L.F. Fortin.

Le président de la Fabrique de Saint-Cœur-de-Marie, Placide Renaud, explique que l’immeuble est loué pour une période de deux ans à l'entreprise Nutrinor, propriétaire de la Charcuterie L.F. Fortin.

C'est huit Guatémaltèques qui viennent travailler à Saint-Cœur-de-Marie et on nous a demandé de les héberger au presbytère.

Placide Renaud, président de la Fabrique de Saint-Coeur-de-Marie
La cuisine du presbytère. La cuisine de l'ancien presbytère de Saint-Coeur-de-Marie servira à huit travailleurs guatémaltèques. Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Au moins 10 000 $ sont investis pour la réalisation de travaux afin d’améliorer les lieux et les rendre plus accueillants.

Il y a eu des travaux sur l'eau potable. L'eau avait été fermée et certains tuyaux étaient cassés. C'est réparé. Le chauffage a été changé à l'électrique, poursuit le président.

Un appel sera bientôt lancé à la population pour trouver du mobilier et des accessoires, de la vaisselle et à la literie.

La renaissance du presbytère plaît aux citoyens.

Placide Renaud accorde une entrevue dans le salon du presbytère de Saint-Coeur-de-Marie. Placide Renaud est président de la Fabrique de Saint-Coeur-de-Marie. Photo : Radio-Canada / Steven Tremblay

Les Guatémaltèques, il faut bien qu'ils se logent. Qu'ils habitent dans le logement là ou au presbytère, je pense que ça leur prend une place pour rester, note le producteur laitier Hendrick Larouche.

D’autres citoyens de Saint-Cœur-de-Marie rencontrés par notre équipe voient aussi d’un bon œil la relance du bâtiment vide depuis cinq ans.

Nutrinor se limite à confirmer la location du presbytère. Tout le village attend toutefois les travailleurs étrangers le 1er juin.

D'après le reportage de Catherine Paradis 

Saguenay–Lac-St-Jean

Architecture