•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Improvisation : deux comédiens de Québec dans les ligues majeures

Jean-Michel Girouard et Sophie Thibeault dans un café

Jean-Michel Girouard et Sophie Thibeault dans un café

Photo : Radio-Canada / Tanya Beaumont

Tanya Beaumont

Il est rare que des résidents de Québec fassent partie de la Ligue nationale d'improvisation (LNI). C'est toutefois le cas de Sophie Thibeault et de Jean-Michel Girouard qui font partie de la saison 2019 de la Coupe Charade.

Les deux comédiens ont une vingtaine d’années d’expérience en improvisation.

Cette année, Sophie Thibeault, qu’on a pu voir entre autres dans Le no-show et Les contes à passer le temps, fait partie de l’équipe des Bleus aux côtés de grands noms de l’improvisation tels que Réal Bossé et Sophie Caron.

Jean-Michel Girouard, qu’on voit régulièrement sur les planches des théâtres de Québec, est substitut et a déjà trois matchs à son actif depuis le début de la saison.

Les deux comédiens rêvaient depuis longtemps de fouler les planches de la LNI, mais demeuraient réalistes face aux possibilités d’intégrer la ligue.

« La LNI, c’est ce qu’est la LNH pour le hockey. On a tous vu ça à la télévision quand on était plus jeunes. La LNI, c’est un rêve, mais ça se peut très bien [qu’on] n’y joue jamais. On se le souhaite vraiment d’y parvenir », mentionne Sophie Thibeault.

Entre Montréal et Québec

Si peu de comédiens de Québec ont intégré les équipes de la LNI depuis le début, c’est peut-être simplement en raison d’un manque de réseautage, laisse entendre Jean-Michel Girouard.

« C’est comme si Québec et Montréal, c’était deux gangs. Il faut aller à Montréal pour intégrer le réseau. On a fait ce choix-là, Sophie et moi, de faire la route. Vivre à Québec, c’est mon choix », mentionne Jean-Michel Girouard qui joue depuis cinq ans dans la ligue d’improvisation montréalaise.

« Il faut faire un pas vers eux. Si d’autres veulent suivre nos pas, c’est à eux de prendre la 20 ou la 40! », dit pour sa part Sophie Thibeault.

Le fait d’aller faire de l'improvisation à Montréal n’implique pas que le calibre des ligues et spectacles d’improvisation présentés à Québec ne soit pas assez fort. Jean-Michel évoque une envie de sortir de sa zone de confort.

Les styles de jeu sont différents d’une ville à l’autre, ce qui oblige à se renouveler.

« C’est bon pour notre jeu de s’ouvrir à autre chose. On tire le meilleur de tout le monde! » rigole Sophie Thibeault.

De gauche à droite: Sophie Thibeault, Jean-Michel Girouard, Geneviève Albert, Sophie Caron, Réal Bossé.

De gauche à droite: Sophie Thibeault, Jean-Michel Girouard, Geneviève Albert, Sophie Caron, Réal Bossé.

Photo :  Catherine Asselin-Boulanger © Théâtre de la LNI, 2019 – à Club Soda

Une première fois mémorable

Les deux comédiens ont eu la chance de vivre une grande première ensemble, sur les planches du Club Soda en février dernier, lors du deuxième match de la saison 2019 de la Coupe Charade de la LNI.

Jean-Michel jouait pour la première fois dans l’uniforme de la LNI alors que Sophie était à son premier match aux couleurs de son équipe régulière.

« La première impro, c’était une comparée et on l’a jouée les deux, pour briser la glace », dit Sophie Thibeault.

L’improvisation, arme secrète du comédien

Selon les deux comédiens, l’improvisation est un atout pour leur métier.

« L’impro a toujours été un endroit où je pouvais jouer, toucher à des univers éclatés, à jouer des premiers rôles. Ça nous apporte beaucoup dans notre carrière de comédien. On est toujours prêt. On peut toujours réagir », précise Sophie.

« C’est du jeu pur. C’est plus libre que la télé, cinéma, théâtre. L’impro, ça te met dans le moment présent. C’est vraiment grisant, c’est très stimulant », ajoute Jean-Michel.

Les demi-finales de la Coupe Charade s’amorcent le 5 mai au Club Soda à Montréal. Les deux comédiens sont par ailleurs de la distribution de la pièce Le cercle de craie caucasien qui sera présenté en septembre au Théâtre Le Trident.

Improvisation

Arts