•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

École à la maison : des parents demandent à Québec de ne pas appliquer le nouveau règlement

Un jeune garçon fait ses devoirs sur la table de la maison familiale.
De nouvelles règles encadrent l'école à la maison au Québec depuis septembre 2018. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Des familles de l'Outaouais qui ont choisi l'école à la maison interpellent le gouvernement du Québec pour éviter qu'une réglementation plus serrée soit appliquée dès la rentrée 2019. Une quinzaine de parents et d'enfants se sont rassemblés jeudi au bureau du député de Chapleau, Mathieu Lévesque.

Les parents soulignent que la Direction de l’enseignement à la maison (DEM) vient d’instaurer un nouveau système en septembre dernier. Selon eux, il serait plus pertinent d’évaluer ces changements plutôt que de renforcer les exigences.

Les familles ont collaboré avec la DEM pour les suivis, les projets d’apprentissage, les évaluations, les rencontres. Ça ne fait même pas un an et déjà, ils imposent un autre règlement, comme s’ils ne nous faisaient absolument pas confiance, s’indigne Suzanne Lagacé, une ex-enseignante qui a opté pour l’école à la maison pour son fils de 6 ans.

Ça envoie un message aux familles qu’elles doivent resserrer la vis, sans même savoir comment ça s’est passé la première année. On n’est pas d’accord avec ça.

Suzanne Lagacé, ex-enseignante

On n'a même pas un an pour voir si les changements apportés correspondaient aux besoins, s’ils permettaient de voir ce que les familles vivent, si les enfants progressaient. [...] Voyons voir après comment on peut l’améliorer ou le modifier, ajoute Jacynthe Beaudin, qui enseigne depuis 10 ans à sa fille à la maison.

Les familles ont transmis leurs demandes au conseiller politique du député Lévesque, puisque ce dernier assistait à l'étude des crédits budgétaires à Québec.

Des exigences plus serrées de Québec

En ce moment, les examens du ministère sont optionnels. En revanche, les parents doivent fournir au ministère de l’Éducation des plans d'apprentissage et des évaluations de leurs enfants.

Le projet de règlement du gouvernement Legault exige quant à lui que les enfants réussissent des épreuves ministérielles afin de recevoir un diplôme reconnu par la province.

Le règlement impose aussi un contenu minimal plus strict, soit l’enseignement du français, des mathématiques, de l'anglais et de l'univers social, en plus des sciences et des technologies.

Les nouvelles règles doivent entrer en vigueur le 1er juillet et être appliquées dès la rentrée 2019.

Une évaluation plus souple

Les familles de l’Outaouais souhaitent quant à elles plus d'ouverture envers différentes formes d’évaluation.

Les enfants n’ont jamais vécu d’examen. Ça ne sera pas représentatif de ce qu’ils connaissent.

Jacynthe Beaudin, enseigne l’école à la maison

L’évaluation peut, par exemple, inclure des portfolios et des évaluations par des enseignants qualifiés, mais adaptée aux réalités de l’école à la maison, illustre Jacynthe Beaudin, plutôt que l’approche traditionnelle des commissions scolaires.

Si on laisse la place aux professionnels et aux familles la possibilité de démontrer ce que les enfants savent [...] alors on ouvre la porte à toute cette richesse-là que chaque famille vit à la maison, au lieu d’essayer de les rentrer dans un petit moule, résume-t-elle.

Avec les informations de Rachel Gaulin

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale