•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Homme abattu à Beauceville en 2017 : le policier ne sera pas accusé

Voitures de police de la SQ devant une résidence à Beauceville
Le drame s’était déroulé à l’extérieur de cette résidence de Beauceville. Photo: Radio-Canada / Pascal Poinlane
Louis Gagné

Le policier de la Sûreté du Québec (SQ) qui a ouvert le feu et atteint mortellement un homme en crise à Beauceville, en mai 2017, ne fera pas l'objet d'accusations.

Après avoir examiné le rapport produit par le Bureau des enquêtes indépendantes, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) conclut que l’agent n’a pas commis d’infraction criminelle.

Le 15 mai 2017 au matin, quatre agents de la SQ s’étaient rendus à une résidence située en bordure de la route du Golf, à Beauceville, afin de procéder à l’arrestation d’un homme visé par une plainte de voies de fait.

Selon la plaignante, l’individu était suicidaire et avait « tiré des coups de feu au sous-sol de la résidence ».

Au cours de l’arrestation, l’homme avait porté la main à sa ceinture, révélant la présence d’une arme insérée dans son pantalon.

Geste menaçant

Malgré l’ordre d’un policier l’intimant de ne pas prendre l’arme, l’individu l’avait saisie et commencé à la retirer de son pantalon.

C’est à ce moment qu’un des agents avait ouvert le feu, atteignant mortellement l’homme en crise de deux projectiles.

Considérant que l’homme était armé et suicidaire, le DPCP juge que l’emploi de la force était justifié dans les circonstances.

« Le policier qui a fait feu avait des motifs raisonnables d'estimer que la force appliquée à l'endroit de l'homme était nécessaire pour [protéger ses collègues et lui-même] contre des lésions corporelles graves ou la mort », écrit le DPCP dans un communiqué publié vendredi.

Québec

Forces de l'ordre