•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protection du caribou : des craintes exagérées, selon un chef autochtone

Un caribou des montagnes avec de la neige qui tombe

Le caribou des bois, dont la population est en déclin dans plusieurs régions de la Colombie-Britannique, est classifié comme une espèce en péril par le gouvernement fédéral.

Photo : Garry Beaudry/B.C. Forest Service/AP

Radio-Canada

Les craintes que la protection des troupeaux de caribous des bois dans le nord-est de la Colombie-Britannique n'amène des pertes d'emploi et la fin de l'accès à certaines parties du territoire à des fins de loisir ne sont pas fondées, selon le chef de la Première Nation de West Moberly, Roland Wilson.

« Nous ne fermons pas complètement l’accès à l’arrière-pays, les fermetures n’ont lieu que là où les caribous se trouvent », affirme-t-il.

Une controverse concernant la préservation de l’espèce menacée fait rage depuis quelques semaines dans la région, après la conclusion d’un accord préliminaire pour la protection temporaire d’une population de caribous entre la Colombie-Britannique, le gouvernement fédéral et deux Premières Nations, dont celle de West Moberly.

Le premier ministre de la province, John Horgan, a annoncé jeudi, à Dawson Creek, que la consultation avec la population serait prolongée d’un mois, pour mieux répondre aux préoccupations des habitants des communautés du nord-est de la Colombie-Britannique.

Peurs non fondées

Certains ont cru que la protection des caribous les empêcherait de circuler en quatre-roues ou en motoneige dans certaines zones, et les travailleurs de l’industrie forestière craignent l’impact sur leur emploi, dans une région dont l’économie repose sur l’exploitation des ressources naturelles.

Ces peurs ne sont pas fondées, selon Roland Wilson. « Il y aura des restrictions pour accéder aux montagnes en haute altitude, où sont les caribous, mais personne n’interdit complètement la randonnée, la motoneige, le camping. C’est un mensonge pur et simple », soutient-il.

Les gens blâment les Autochtones pour ce qu’il arrive. Nous essayons de sauver des emplois et de coopérer.

Roland Wilson, chef de la Première Nation de West Moberly
Une carte de la Colombie-Britannique, avec des zones colorées.

Populations locales de caribous des montagnes du Sud par groupe. En rouge, les populations avec des préoccupations particulières.

Photo : Environnement et Changements climatiques Canada

Il reste juste un peu plus de 220 caribous faisant partie du troupeau concerné par l’accord préliminaire de protection, soit le quart de la population du début des années 2000.

Cette sous-population fait partie des caribous des bois dits « des montagnes du sud », qui vivent dans une grande partie de la Colombie-Britannique.

Le caribou des bois est inscrit sur la liste des espèces en péril établie par le gouvernement fédéral. La Loi sur les espèces en péril impose la conclusion d’un accord pour leur protection.

Colombie-Britannique et Yukon

Faune et flore