•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Émilise Lessard-Therrien presse le ministre de l'Éducation d'instaurer un prix plafond

Un groupe de femmes écoutent le discours de la député Émilise Lessard-Therrien.

Émilise Lessard-Therrien lors d'un forum sur les femmes élues. (archives)

Photo : Gracieuseté : Facebook Émilise Lessard-Therrien

Émilie Parent Bouchard

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, presse le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, de clarifier le flou qui plane quant aux frais exigés aux parents pour la participation de leurs enfants à des programmes scolaires particuliers.

La solidaire réagissait ainsi par voie de communiqué au reportage de Radio-Canada diffusé hier concernant la hausse de 233 % des frais chargés à des parents pour certaines concentrations sportives offertes dans les écoles de Rouyn-Noranda.

Émilise Lessard-Therrien rappelle que Québec solidaire a défendu une position ferme en faveur de la gratuité scolaire lors de la dernière campagne électorale. Selon elle, il s'agit tant d'une question d'accessibilité que d'équité.

De charger comme ça des frais aux parents pour des programmes spéciaux à l'école, c'est vraiment d'ajouter une troisième vitesse au système scolaire. On a les programmes au privé, on a les programmes réguliers et on a les programmes particuliers, fait-elle valoir, martelant que le ministre Roberge doit utiliser le projet de loi 12 sur la portée du droit à la gratuité scolaire et sur l'encadrement de certaines contributions financières pouvant être exigées pour clarifier la situation, c'est-à-dire établir un prix plafond équitable pour toutes les écoles du Québec.

Ça ne fait aucun sens que l'accès à ces programmes-là soit déterminé par la grosseur du portefeuille des parents. Idéalement, ce serait un accès gratuit, universel pour tous les programmes, comme les concentrations qui sont offertes dans les différentes écoles.

Émilise Lessard-Therrien

Par courriel, le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, affirme être en faveur d'un plafond pour les frais facturés aux parents qui inscrivent leur enfant dans un programme particulier.

À l’heure actuelle cependant, le ministère ne détient pas l’information nécessaire pour procéder. Impossible, donc, de procéder pour la prochaine rentrée scolaire. Le ministre a demandé d’avoir un état des lieux à ce sujet dans les meilleurs délais. Un plafond pourra être établi lorsque nous aurons toutes les informations en main, ajoute son attaché de presse, Francis Bouchard, dans ce même courriel.

Une hausse démesurée?

Rappelons que Radio-Canada révélait hier que des parents de Rouyn-Noranda se plaignaient d'une hausse qualifiée de « démesurée » pour la participation à la concentration multisports à l'école La Source.

La Commission scolaire de Rouyn-Noranda rétorquait que cette hausse était nécessaire pour que les frais liés à la participation à ce programme d'éducation physique enrichie soient plus représentatifs de la réalité.

Elle disait aussi avoir voulu uniformiser les coûts entre les deux écoles secondaires sur son territoire.

Abitibi–Témiscamingue

Éducation