•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de baignade dans le Vieux-Port de Montréal encore retardé

Le reportage de Jean-Sébastien Cloutier.
Radio-Canada

Ce n'est pas cet été que les visiteurs du Vieux-Port de Montréal auront accès à un endroit pour se baigner dans l'eau du Saint-Laurent, dont la qualité est en général bonne. Des études montrent que le projet de bain portuaire étudié depuis quatre ans est trop complexe et trop coûteux.

L’administration de Denis Coderre avait prévu aménager en 2017 un bassin de baignade à côté de la plage du quai de l’Horloge, un projet dont Valérie Plante avait fait une promesse électorale à réaliser dans un premier mandat.

Maquette d'un bassin en forme de bateauUn des concepts étudiés pour le bain portuaire Photo : Radio-Canada

Selon des études consultées par Radio-Canada, deux concepts ont été analysés dans le but de construire des bassins permanents qui auraient eu un fond solide comme celui d’une piscine. Des espaces de baignade pour les adultes et pour les enfants étaient prévus.

Or, on constate maintenant que ces concepts étaient trop complexes et trop coûteux, entre autres en raison des forts courants et de la présence de glace en hiver qui aurait pu abîmer la structure. Une étude s’est même penchée sur la faisabilité d'un mur de protection, qui aurait d'ailleurs partiellement caché la vue.

Si bien que l’administration Plante envisage maintenant une installation plus simple qui pourrait être retirée en hiver.

« Est-ce que l'ancienne administration, en regardant plus facilement dès le départ d'autres options, aurait pu accélérer les démarches?, demande Sylvain Ouellet, responsable des infrastructures au comité exécutif de la Ville de Montréal. Probablement, mais ça n'a pas été fait. »

Il faudra donc reprendre une série d’études pour un nouveau concept, ce qui pourrait prendre plusieurs années.

Valérie Plante au bord de l'eauValérie Plante est une habituée du Grand Splash. Photo : Radio-Canada

« Il n'y a pas d'échéancier de prévu encore, déplore Alain Saladzius, président du conseil d’administration de la fondation Rivières et membre du Comité citoyen Montréal Baignade. C'est vraiment très décevant. […] Je pense qu'on se complique la vie. Il est possible de se baigner au quai Jacques-Cartier, où il y a beaucoup moins de courant avec une surveillance de la qualité de l'eau en continu. »

Chaque année, des dizaines de personnes se baignent d’ailleurs au quai Jacques-Cartier à l’occasion du Grand Splash, qui s’y déroule chaque année depuis 2003 à l’invitation du Comité citoyen Montréal Baignade.

À Verdun, mais pas à Pointe-aux-Trembles

Une passerelle menant à la plageLes baigneurs devraient avoir accès à la plage de Verdun dès cet été. Photo : Radio-Canada

Pour sa part, le projet de plage de l’est promis pour 2016 à Pointe-aux-Trembles ne verra pas le jour avant 2022.

Québec vient d'annoncer un investissement de 5 millions de dollars pour y nettoyer le fond de l'eau qui était plus contaminé que ce qu'on croyait.

Mais la nouvelle plage de Verdun, elle, ouvrira finalement cet été avec un an de retard.

Les projets de bain portuaire et de plages à Verdun et à Pointe-aux-Trembles faisaient tous partie du Plan de l’eau présenté par l’administration de Denis Coderre en mars 2015.

D’après un reportage de Jean-Sébastien Cloutier

Grand Montréal

Sports et loisirs