•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une famille fransaskoise unie dans l'industrie de la pierre tombale par empathie pour les gens

La famille Kusch devant des pierres tombales sur leur terrain
Marissa, Kelvin, Norma et Shanelle Kusch devant des pierres tombales sur leur terrain Photo: Radio-Canada / Nicole Lavergne-Smith
Nicole Lavergne-Smith

C'est souvent une des dernières étapes lors du décès d'un proche : l'achat d'une pierre tombale. Une famille fransaskoise tente de rendre l'expérience plus facile en accompagnant ses clients avec compassion.

Le long de l’autoroute tout près de Domrémy, située à une centaine de kilomètres au nord-est de Saskatoon, une ferme recouverte de pierre tombale attire l’attention. C’est l’entreprise familiale de Norma et Kelvin Kusch et de leurs deux filles, Shanelle et Marissa.

Après avoir effectué la vente, la famille s'occupe de graver les éléments qui seront ajoutés sur la pierre tombale. Parfois, elle procède aussi à l'installation de la pierre.

Norma a acheté l'entreprise de son père en 2002 et depuis, le commerce a pris beaucoup d’expansion. Au début, ils produisaient environ 20 monuments par année et aujourd’hui, ce nombre a grimpé a plus de 200. Même si de plus en plus de gens choisissent l'incinération, l’entreprise ne voit aucun signe de ralentissement. Cette année étant leur meilleure jusqu'à maintenant.

Les pierres tombales dans la cours des Kusch.Les pierres tombales peuvent couter entre 400 $ et 8000 $ aux clients. Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne-Smith

Les filles de Norma et Kelvin, dans leur jeune vingtaine, suivent les traces de leurs parents. Marissa s’occupe beaucoup de la conception des pierres à l’ordinateur alors que Shanelle travaille de plus près avec son père pour faire la gravure. Je pense que c’est une bonne business, les gens vont toujours avoir besoin de ça, soutient Marissa.

Norma croit que ses enfants ont l’étoffe pour travailler dans l’industrie.Ça va être quelque chose de bon pour eux autres, quand tu travailles dans cette entreprise il faut être plein de compassion et elles ont ça.

Des pierres enveloppéesAgrandir l’imageLa majorité des pierres arrivent d’un fournisseur en Inde Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne-Smith

Kelvin passe environ dix heures par jour dans l’atelier, six jours par semaine. La saison forte est habituellement entre les mois d'avril et novembre. La famille ralentit beaucoup le rythme l’hiver. Pendant l’année scolaire, Norma travaille également comme secrétaire dans une école à Wakaw.

La famille s’estime heureuse d'avoir une entreprise grâce à laquelle ils peuvent passer beaucoup de temps ensemble.

Nicole Lavergne-Smith est la Fureteuse fransaskoise. Rendez-vous sur sa page thématique pour découvrir ses autres reportages.

Saskatchewan

Commerce