•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un hélicoptère dérange à Percé

Un hélicoptère dérange à Percé
Martin Toulgoat

Des citoyens de Percé demandent une révision de l'évaluation foncière de leur maison, en raison de la présence d'une compagnie d'hélicoptère dans les environs pendant la saison estivale. Ils estiment que leur résidence n'a plus la même valeur et que ces tours d'hélicoptères dérangent leur quiétude.

Sylvie Boulé habite à deux kilomètres du terrain duquel décolle et où atterrit l'hélicoptère exploité par la compagnie Passport Hélico de Mascouche.

Même si elle n’habite pas près de l'emplacement, elle estime que les tours guidés sont une nuisance.

Sylvie Boulé, de Percé, déplore la présence d'un hélicoptère durant l'été dans le ciel du village touristique.Sylvie Boulé, de Percé, déplore la présence d'un hélicoptère durant l'été dans le ciel du village touristique. Photo : Radio-Canada

Aux 15, 20 minutes, on voit l'hélicoptère qui passe ici, qui survole la falaise, qui survole la mer, et souvent aussi il va survoler la maison pour s'en aller du côté des montagnes. Nous aussi, on veut être à l'extérieur. Nous aussi, on veut profiter de l'été qui est très court.

Sylvie Boulé, résidente de Percé

Le Regroupement citoyen contre les nuisances des tours d'hélicoptère demande à une firme de revoir l'évaluation foncière de certaines résidences.

On demande la réévaluation de quatre maisons qui sont vraiment proches du site, plus près du site que moi, explique la porte-parole du groupe. On est convaincus, et la jurisprudence nous le confirme, qu’il y a une baisse au niveau de la valeur de nos maisons. On le voit quand vient le temps de vendre, c'est difficile de vendre, c'est un obstacle.

L'une des maisons dont le propriétaire souhaite une révision de la valeur foncière en raison de la présence d'un hélicoptère. L'une des maisons dont le propriétaire souhaite une révision de la valeur foncière en raison de la présence d'un hélicoptère. Photo : Radio-Canada

Tout juste en face de l'emplacement, Carl Gorman tient un tout autre discours. Il ne se dit pas dérangé par l'hélicoptère.

Même s'il habite juste en face du site, Carl Gorman ne se dit pas incommodé par la présence et le bruit d'un hélicoptère durant l'été.Même s'il habite juste en face du site, Carl Gorman ne se dit pas dérangé par la présence et le bruit d'un hélicoptère durant l'été. Photo : Radio-Canada

Tu peux faire tout le coin icitte, ça ne leur dérange pas, les deuxième et troisième voisins, ce sont des amis et ils viennent et ils aiment ça.

Carl Gorman, résident de Percé

Un hélicoptère qui respecte les règles

La mairesse de Percé, Cathy Poirier, rappelle que la compagnie exerce ses activités en toute légalité avec un permis de Transports Canada.

Pour nous, les tours d'hélicoptère, c'est une opération commerciale légale qui est opérée sur un terrain zoné résidentiel et commercial, donc ce n'est pas de compétence municipale.

Cathy Poirier, mairesse de Percé
Cathy Poirier est près de quelques arbres et regarde au loin.Cathy Poirier, propriétaire du Fumoir Monsieur Émile Photo : Radio-Canada

Elle estime que ce mouvement de protestation est marginal.

Ces gens-là reviennent nous voir, ils sont supposément dérangés par le bruit, mais, en parallèle, il y a des gens qui sont très satisfaits de cette offre touristique là, explique la mairesse. Donc nous, on considère actuellement qu’il y a plus de gens qui sont satisfaits que de gens qui ne le sont pas.

Le président de Passport Hélico, Yves LeRoux, n'a pas voulu nous accorder d'entrevue, mais il affirme que sa compagnie a déjà mis en place des mesures d'atténuation, comme de passer d'une altitude de 1500 à 3000 pieds et de mener ses activités entre 10 h et 18 h.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Tourisme