•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chambre de commerce de l’Ontario plaide pour un changement au système de vente de cannabis

Des échantillons de cannabis dans des présentoirs.

Un magasin de cannabis

Photo : Radio-Canada / Lyzaville Sale

Jean-François Morissette

La Chambre de commerce de l'Ontario (CCO) demande des changements au système ontarien de vente au détail de cannabis. Une étude publiée par l'organisme recommande au gouvernement Ford de revoir le système de permis et d'ouvrir davantage le marché aux consommateurs.

Selon la Chambre de commerce de l’Ontario, la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO) doit rouvrir le processus d’obtention de permis de vente au détail le plus rapidement possible et baser l’obtention de ces derniers sur la qualité de la proposition. La première série de permis a été attribuée par tirage au sort.

Pour la CCO, une plus grande ouverture du marché permettrait de faire descendre le prix qui est environ de 9,70 $ le gramme sur le marché légal à l’heure actuelle.

Il faut que le gouvernement essaie un système basé sur le mérite des entreprises plutôt que sur la chance. En ce moment, avec le système de loterie, nous constatons que plusieurs magasins n’ont pas ouvert dans les délais, explique Michelle Eaton, vice-présidente des communications et des relations gouvernementales pour la CCO.

Une femme devant une enseigne de la Chambre de commerce de l'Ontario

Michelle Eaton, vice-présidente des communications et des relations gouvernementales pour la CCO.

Photo : Radio-Canada

Selon Mme Eaton, l’Ontario est en train de passer à côté d’une occasion de développer une industrie compétitive pour le cannabis.

S’il n’y a pas de marché compétitif fort, les consommateurs font se tourner vers le marché illégal.

Michelle Eaton, vice-présidente des communications et des relations gouvernementales pour la CCO

La CCO suggère également au gouvernement ontarien de permettre aux consommateurs d’acheter directement chez les producteurs au lieu de passer par le site de la Société ontarienne du cannabis (SOC).

En plus d’offrir une option supplémentaire aux consommateurs, la CCO estime que cela permettra de combattre le marché noir, où le prix s’établit à 6,70 $ le gramme selon Statistique Canada.

Selon l’étude, le gouvernement doit préparer une campagne publicitaire pour expliquer les dangers liés à la consommation, notamment la consommation de produits comestibles.

Étudier les recommandations

Du côté du gouvernement de l'Ontario, on se dit prêt à écouter les recommandations de la CCO.

En réponse à la légalisation du cannabis par le gouvernement Trudeau, l’Ontario demeure engagé à atteindre ses plus importantes priorités qui consistent à protéger ses jeunes gens, à assurer la sécurité de ses routes et communautés, et à lutter contre le marché illégal, a expliqué un porte-parole de la procureure générale de l'Ontario, Caroline Mulroney.

Depuis le 1er avril, les magasins de vente au détail de cannabis sont légaux en Ontario.

Toronto

Politique provinciale