•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je n’ai rien à me reprocher » : Léonie Tchatat dit avoir utilisé la Charité Léo pour financer La Passerelle-I.D.É

Léonie Tchatat, présidente de La Passerelle
Léonie Tchatat, présidente de La Passerelle-I.D.É et de la Charité Léo Photo: Radio-Canada / MATEO GARCIA-TREMBLAY
Radio-Canada

Au lendemain d'une enquête exclusive de Radio-Canada, qui a révélé que la Charité Léo n'a dépensé aucune somme d'argent en activités caritatives depuis sa création, sa présidente Léonie Tchatat s'est justifiée en expliquant que le financement obtenu par la Charité Léo a servi à financer la Passerelle-I.D.É.

Au micro de l'animatrice Marjorie April, Mme Tchatat s'est défendue en disant que ses employés et elle sont toujours en train de développer la Charité Léo. L'organisme de charité a été fondé en 2011 et enregistré auprès de l'Agence du revenu en 2015.

L'entrevue exclusive de Radio-Canada avec Léonie Tchatat sera diffusée en intégralité vendredi 19 avril à l'émission Y a pas deux matins pareils.

Léonie Tchatat a expliqué que la Charité Léo a été créée pour financer les activités de son organisme à but non lucratif, la Passerelle-I.D.É.

Pour être financés, nous devions avoir un numéro de charité et c’est dans ce contexte que la Charité [Léo] a joué un rôle.

Léonie Tchatat

La Charité Léo est financée par des fondations privées.

Selon la Loi de l'impôt sur le revenu (Nouvelle fenêtre), les fondations ne peuvent accorder de dons qu'à des organismes de bienfaisance reconnus, comme la Charité Léo. Les organismes à but non lucratif, comme La Passerelle-I.D.É, ne sont pas des donataires reconnus.

Entre janvier 2015 et décembre 2017, selon des documents de l'Agence du revenu, la Charité Léo a reçu 210 000 $ de dons. Mme Tchatat soutient que ces enveloppes ont été utilisées pour financer des programmes de La Passerelle-I.D.É.

Il s'agirait donc, selon elle, d'un malentendu.

Un état financier peut être interprété par différents experts différemment. Les fonds ont été dépensés diligemment et de façon responsable, dit-elle.

Des chiffresAgrandir l’imageListe des organismes qui ont fait des dons à Charité Léo en 2015, 2016 et 2017. Photo : Agence du revenu du Canada

Mission

Dans sa mission officielle, la Charité Léo dit combattre la pauvreté en Afrique et maintenir un fonds pour financer d’autres organismes de bienfaisance.

L'enquête de Radio-Canada a pourtant révélé que Charité Léo n'a dépensé aucun montant à l'extérieur du Canada et n'a pas versé de fonds à d'autres charités, et ce, dans tous ses états financiers.

Léonie Tchatat soutient toutefois avoir versé de l’argent à des enfants à Madagascar en 2018 et être allée au Cameroun pour des lancements d'initiatives sur le terrain.

Frais administratifs

Dans son enquête, Radio-Canada a révélé que la Charité Léo avait dépensé 144 177 $ en frais administratifs pendant cette même période de trois ans.

Ces frais seraient associés à la livraison de services et d'activités liées à sa mission, soutient-elle.

La femme parle au micro d'une émissionLéonie Tchatat en entrevue à l'émission Ya pas deux matins pareils. Photo : Radio-Canada / MATEO GARCIA-TREMBLAY

Il y a eu erreur dans la façon dont certaines activités ont été rapportées dans ce document-là, a dit Mme Tchatat, en ajoutant qu'elle n'est pas une experte en comptabilité, même si elle précise que son mari Guy Taffo est le comptable de l'organisme. Il est expert en comptabilité et on fait appel à des vérificateurs externes. La Charité Léo a toujours été très transparente.

M. Taffo n’a pas encore répondu à notre demande d’entrevue.

Nièce de Mme Tchatat

La présidente du conseil d’administration de la Charité Léo est bien la nièce de Mme Tchatat et elles étaient domiciliées à la même adresse pendant au moins une portion de son mandat, a déclaré Léonie Tchatat.

Dans son enquête, Radio-Canada cite deux experts qui s'inquiètent d'y voir un conflit d'intérêts possible.

C’est une perception apparente qui peut paraître négative en ce qui a trait à la bonne gestion et la bonne gouvernance. Ce n'est pas illégal. Oui, ma nièce est présidente du conseil d’administration, mais on n'est pas en conflit d’intérêts.

En vertu des règlements de l’Agence du revenu, le président du conseil d'administration d’une fondation ne doit pas avoir de lien privilégié avec les dirigeants.

Une jeune femmeLydie Fagnia, en entrevue avec Radio-Canada en 2016 Photo : Radio-Canada

Autres allégations

Léonie Tchatat a aussi répondu aux nombreuses allégations de mauvaise gestion à son endroit soulevées dans une enquête du Toronto Star au sujet de La Passerelle-I.D.É.

Je n’ai pas à me reprocher de quoi que ce soit. Nous ne sommes pas parfaits, mais ce qui est essentiel est de regarder mon histoire et mon impact dans la communauté francophone.

Léonie Tchatat soutient aussi qu’elle est victime de racisme. Si j’étais une femme blanche, est-ce que j'aurais eu à passer au travers du même préjudice?

L'entrevue sera diffusée en intégralité le vendredi 19 avril à la radio de Radio-Canada.

Toronto

Associations francophones