•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Ford questionné sur son plan d’intervention dans la crise de Kashechewan

Deux hommes en costume debout

Le porte-parole du NPD en matière d’Affaires autochtones, Sol Mamakwa, exige du gouvernement ontarien des solutions aux problèmes d’inondations auxquels font face les résidents de Kashechewan au printemps.

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

Radio-Canada

Alors que les 2500 résidents du territoire de la Première Nation de Kashechewan, sur la côte de la baie James, doivent encore une fois être évacués ce printemps, l'opposition néo-démocrate somme le gouvernement ontarien de « créer des solutions » aux problèmes d'inondations auxquels fait face la communauté autochtone.

En Chambre jeudi, le député de Kiiwetinoong et porte-parole du NPD en matière d’Affaires autochtones, Sol Mamakwa, a souligné que l’Ontario doit remplir sa part de responsabilités en vertu du Traité numéro 9 signé par la Province et les Autochtones de la baie James en 1906.

Quand écouterez-vous les gens de Kashechewan et travaillerez-vous avec eux pour créer des solutions?, a demandé M. Mamakwa au ministre des Affaires autochtones, Greg Rickford.

Le traumatisme causé par ces déplacements et par la destruction de leurs maisons encore et encore ne serait acceptable nulle part ailleurs en Ontario.

Sol Mamakwa, porte-parole du NPD en matière d’Affaires autochtones

Selon le député Mamakwa, le chef de la Première Nation de Kashechewan, Leo Friday, sera à Queen’s Park le 29 avril.

Le ministre ontarien des Affaires autochtones, Greg Rickford, s’est dit prêt à rencontrer le leader autochtone.

J’espère que nous aurons la chance d’avoir une discussion dans un avenir rapproché, mais cette discussion aura lieu avec tous nos partenaires, pas seulement dans le contexte de l’évacuation qui est en cours [...], mais aussi pour identifier une solution à long terme à ce problème. Nous espérons que le gouvernement fédéral identifiera des terres sécuritaires et acceptables pour la communauté et l’Ontario sera là pour soutenir cette occasion, a répondu le ministre Rickford.

En 2017, les gouvernements fédéral, provincial et la Première Nation de Kashechewan ont signé une entente-cadre visant à concevoir un plan de déménagement des résidents vers des terres surélevées situées à une trentaine de kilomètres au sud de l’emplacement actuel.

Le gouvernement de Justin Trudeau n’a toutefois pas prévu d’argent à cet effet dans son budget déposé en mars, ce qui suscite la frustration de la communauté autochtone.

Encore une fois cette année, les évacués sont accueillis par les communautés de Kapuskasing, Timmins, Thunder Bay et Cornwall.

Le coût annuel de l'évacuation des résidents de Kashechewan est de 15 et 20 millions de dollars.

Nord de l'Ontario

Politique provinciale