•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : « On a la responsabilité de se préparer au pire », soutient le maire de Gatineau

Une pépine déplace une palette sur laquelle s'empilent de nombreux sacs de sable.

Les équipes municipales s'affairent à préparer les sacs de sable pour la distribution aux résidents.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le maire de Gatineau lance un appel aux résidents des zones menacées d'inondation pour qu'ils se préparent à la crue rapide des eaux.

Des inondations majeures sont prévues durant la fin de semaine le long de la rivière des Outaouais, et Gatineau ne sera pas épargnée. Les niveaux des eaux pourraient [même] atteindre ceux observés au plus fort de la crue en mai 2017, évalue la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais (CPRRO).

Les nouvelles ne sont pas très bonnes, reconnaît Maxime Pedneaud-Jobin lors d’un point de presse. On a la responsabilité de se préparer au pire et c’est ce qu’on fait aujourd’hui, tout en faisant appel à la prudence, puisqu’il ne s’agit pas d’une « science exacte ».

Ce qu’on a vécu en quelques semaines, on pourrait être obligés de le vivre en quelques jours.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le défi est que la population doit se préparer rapidement. Contrairement à la crue printanière de 2017, qui s’était effectuée en deux épisodes, les résidents ont relativement peu de temps pour se préparer cette fois-ci, note le maire.

Se préparer à quitter sa maison

Le maire Pedneaud-Jobin invite les Gatinois visés à consulter le site Internet de la Ville gatineau.ca/crue (Nouvelle fenêtre) pour connaître les mesures de prévention, en plus de s’abonner aux textos et aux courriels d’urgence de la Municipalité pour rester informés en temps réel.

La distribution de sacs de sable se poursuit dans sept sites. Les citoyens (de 14 ans et plus) sont invités à une corvée de remplissage de sacs de sable à l’aréna Beaudry vendredi, de 10 h à 16 h.

Le maire demande par ailleurs aux résidents des zones menacées de se préparer s’il y a lieu dans quelques jours à quitter leur maison.

On part avec quoi? Comment on protège ce qui reste dans la maison? [...] Je ne veux pas trop dramatiser, j’espère qu’on ne se rendra pas là, mais il faut préparer ces scénarios-là.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le maire compte également sur la solidarité des Gatinois. On a vu beaucoup de souffrance humaine en 2017. On veut limiter ça le plus possible, a-t-il déclaré.

Les pompiers commencent le porte-à-porte

De leur côté, les équipes municipales sont sur un pied d’alerte. Les pompiers vont rencontrer dès jeudi les résidents ciblés en effectuant du porte-à-porte de prévention pour répondre aux questions et aider à se préparer, précise le maire.

La Ville a aussi commencé jeudi matin l’enrochement du chemin du Fer-à-Cheval dans Masson-Angers, un secteur particulièrement touché en 2017. On est prêt à le faire dans certaines autres rues, ajoute-t-il. On le fait quand c’est nécessaire.

Des sacs de sable entourent une maison de briques. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des résidents du chemin du Fer-à-Cheval dans Masson-Angers préparent leur terrain à la crue printanière.

Photo : Radio-Canada

Contacts avec le réseau de santé, la sécurité publique, les bureaux des députés fédéraux et provinciaux : rien n’est laissé au hasard. Même l’intervention de l’armée est envisagée, selon les besoins.

Je dirais qu’on est peut-être une des villes, sinon LA ville la plus prête au Québec à vivre cette situation-là, parce qu’on a développé une expertise, mais on ne s’attendait pas à ça.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Il faut qu’on ait toute l’aide possible, le plus rapidement possible, sans délai, conclut le maire. Si on dépasse [les niveaux de] 2017, il y a des choses qu’on n’a pas vécues qu’on va vivre.

Ottawa-Gatineau

Conditions météorologiques