•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro-Québec projette de nouvelles lignes de transport d’électricité dans la région

Une carte illustrant les nouveaux tracés proposés par Hydro-Québec.

Hydro-Québec se prépare à construire trois nouvelles lignes de transport d'électricité : deux au Saguenay et l'autre dans le haut du Lac-Saint-Jean.

Photo : Courtoisie

Radio-Canada

Hydro-Québec se prépare à construire trois nouvelles lignes de transport d'électricité : deux au Saguenay et l'autre dans le haut du Lac-Saint-Jean.

La ligne la plus importante vise à alimenter l'usine de liquéfaction de gaz naturel de GNL Québec. Elle aurait une capacité de 345 kilovolts d’électricité et aurait une longueur de 45 kilomètres.

La ligne relierait le poste Saguenay, situé près de Cépal, au port de Grande-Anse à La Baie, là où GNL a l’intention d’implanter son usine.

Le port de Grande-Anse à Saguenay

Le port de Grande-Anse à Saguenay

Photo : Radio-Canada

Pour l’instant, on ne connaît ni les coûts de construction ni le tracé définitif de cette nouvelle ligne. Elle ne sera construite que si GNL Québec va de l’avant avec son projet.

Une autre ligne de transport pour alimenter la future fonderie de l’usine de BlackRock, toujours au port de Grande-Anse, sera aussi construite.

La société d’État explique que deux lignes distinctes seront nécessaires. La charge demandée pour la ligne qui se rendra jusqu’à l’usine de BlackRock est de 85 mégawatts, alors que celle demandée par GNL est de 550 mégawatts, soit un bloc d’électricité majeur, semblable à l’alimentation d’une aluminerie comme celle de Rio Tinto à Laterrière.

La ligne Chamouchouane-Saint-Félicien

Au Lac-Saint-Jean, la nouvelle ligne projetée par Hydro-Québec est de 161 kilovolts. Elle relierait le poste Chamouchouane, à La Doré, au poste de Saint-Félicien, 18 kilomètres plus loin. C’est dans ce secteur du Lac-Saint-Jean que plusieurs usines sont situées et elles ont besoin de blocs d’alimentation importants. De plus, d’autres projets industriels y sont prévus.

Ça va nous permettre d’assurer la fiabilité du réseau tout autour du lac.

Marie-Claude Lachance, porte-parole du dossier chez Hydro-Québec

La porte-parole de ce dossier chez Hydro-Québec, Marie-Claude Lachance, explique qu’en cas d’intempéries, les clients du Lac-Saint-Jean pourront être alimentés par deux sources différentes. Ça va nous permettre aussi de libérer de l’énergie pour de futurs projets, ajoute-t-elle.

Ces deux projets n’en sont qu’à leurs balbutiements. Des discussions viennent tout juste de s’amorcer avec des élus et des organismes pour savoir où passeraient les tracés.

D'après les informations de Gilles Munger

Saguenay–Lac-St-Jean

Énergie