•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

Un père Noël au visage de Trump engagé par des Russes (et autres surprises du rapport Mueller)

Le procureur spécial Robert Mueller

Des extraits du très attendu rapport du procureur spécial Robert Mueller ont été transmis dimanche au Congrès américain par le secrétaire à la Justice William Barr.

Photo : Reuters / Joshua Roberts

Jeff Yates

Ça y est : attendu depuis près de deux ans, le fameux rapport de l'enquêteur spécial Robert S. Mueller sur la possible collusion russe a été déposé jeudi matin. Quelques détails dans le rapport donnent de la couleur à cette tentative rocambolesque d'interférence politique et nous aident à mieux la comprendre; d'autres font carrément sourciller.

La plupart des éléments du rapport traitant des tentatives d'ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016 étaient bien connus, puisque de nombreuses accusations ont été portées contre des citoyens russes dans ce dossier.

On apprend par contre quelques éléments intéressants, dont le fait que l'Internet Research Agency (IRA), une « usine à trolls » basée à Saint-Pétersbourg et réputée proche du Kremlin, a commencé à assaillir les réseaux sociaux en 2014, soit deux ans avant les élections qu'elle tentait de déstabiliser.

Il est aussi évident que l'IRA tentait surtout de nuire à tous les politiciens sauf Donald Trump et, étrangement, le candidat à l'investiture démocrate, Bernie Sanders. « Nous les soutenons », a affirmé un dirigeant de l'IRA dans un mémo envoyé aux employés (Nouvelle fenêtre).

Il est aussi intéressant de noter que les fausses pages Facebook les plus populaires ingérées par l'IRA étaient des pages activistes associées aux mouvements progressistes (Nouvelle fenêtre) comme Black Lives Matter, alors que les faux comptes Twitter les plus visibles étaient clairement pro-Trump (Nouvelle fenêtre).

D'autres révélations, par contre, me laissent franchement perplexe.

1. Des Américains qui manifestent pour souhaiter bonne fête au patron de l'IRA

C'est un rapport caviardé.Agrandir l’image

Extrait du rapport Mueller.

Photo : Capture d'écran - Department of Justice

En mai 2016, selon l'enquête, des agents de l'IRA, se faisant passer pour des activistes américains, ont convaincu des citoyens américains de défiler devant la Maison-Blanche avec des pancartes. Il était inscrit dessus : « Joyeux 55e anniversaire, patron! » Le rapport précise qu'il s'agissait d'un clin d'oeil à Yevgeny Prigozhin, le patron de l'IRA, qui célébrait en juin son 55e anniversaire.

Nous ne savons pas si les Américains ainsi mobilisés savaient qu'ils manifestaient à l'invitation des Russes ni s'ils étaient au courant de l'identité de la personne qu'ils célébraient.

2. Un Père Noël au visage de Trump engagé par les Russes

C'est un document légal.Agrandir l’image

Extrait du rapport Mueller.

Photo : Capture d'écran - Department of Justice

Le rapport indique que l'IRA aurait réussi à convaincre plusieurs Américains de mener des « actes politiques » aux États-Unis. À titre d'exemple, on affirme qu'un ou des Américains se seraient baladés à New York « habillés en Père Noël avec un masque de Trump ».

3. Des espions qui affirment s'être rencontrés lors d'une fête

C'est un document caviardé.Agrandir l’image

Extrait du rapport Mueller.

Photo : Capture d'écran - Department of Justice

En juin 2014, quatre employés de l'IRA ont effectué des demandes de visa pour séjourner aux États-Unis. Il semble qu'ils voulaient effectuer des missions de collecte de renseignements sur ce pays par ordre de l'IRA. Ils ne pouvaient par contre pas l'indiquer dans leurs demandes. Ils ont donc affirmé être quatre amis s'étant rencontrés lors d'une fête.

Deux des agents, Anna Bogacheva et Aleksandra Krylova, ont obtenu leurs visas.

4. Un rassemblement confédéré organisé par les Russes

C'est un texte caviardé.Agrandir l’image

Extrait du rapport Mueller.

Photo : Capture d'écran - Department of Justice

L'IRA a réussi à organiser « des douzaines » de manifestations aux États-Unis à l'aide de faux profils et de fausses pages activistes sur Facebook. La première d'entre elles se voulait un « rassemblement confédéré », organisé en novembre 2015, à Houston.

Je n'ai pas trouvé de preuves que ce rassemblement a bel et bien eu lieu.

5. La famille d'une personne connue recrutée

C'est un document caviardé.Agrandir l’image

Extrait du rapport Mueller.

Photo : Capture d'écran - Department of Justice

Les agents de l'IRA ont cherché à recruter des Américains pour organiser des événements aux États-Unis. Selon le rapport, l'agence aurait réussi à recruter des membres de la famille d'une personne connue ou du moins notoire, fort probablement proche des activistes des droits des Noirs. Malheureusement, son nom est caviardé pour protéger leur vie privée.

6. Trump félicite les participants d'un rassemblement (organisé par les Russes)

Dans le rapport, nous voyons une capture d'écran d'une publication Facebook de la page officielle de Donald Trump, où il félicite les participants à un rallye en son honneur. Il inclut des photos de ces rallyes dans sa publication.Agrandir l’image

Extrait du rapport Mueller.

Photo : Capture d'écran - Department of Justice

Le 20 août 2016, plusieurs rassemblements pro-Trump ont eu lieu à Miami, en Floride, où on invitait les participants à brandir des pancartes à l'effigie de celui-ci.

Peu après, Donald Trump, à l'époque candidat à la présidentielle, remerciait les participants sur sa page Facebook officielle. « Merci pour votre soutien, Miami! Mon équipe vient de me montrer des photos de votre [rassemblement] hier! Je vous aime », a-t-il écrit, en répétant son slogan de campagne, « Make America Great Again ».

Un seul hic : les rassemblements avaient été organisés par des Russes. « M. Trump a parlé de notre événement à Miami! C'est magnifique! », s'est félicité « Matt Skiber », un des faux comptes gérés par l'IRA.

Réseaux sociaux

Société