•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Montréalais Amor Ftouhi condamné à la prison à vie pour terrorisme

Photo d'Amor Ftouhi présentée par un homme en arrière-plan.

Un relationniste du FBI présente une photo d'Amor Ftouhi lors d'un point de presse, le 22 juin 2017.

Photo : Associated Press / Paul Sancya

Rose St-Pierre

Le Montréalais Amor Ftouhi est condamné à la prison à perpétuité pour avoir poignardé un policier dans un aéroport du Michigan en juin 2017.

L’homme d’origine tunisienne s’est adressé au juge avant de connaître sa peine. Il a déclaré regretter ne pas avoir tué le policier visé et ne pas avoir causé un plus grand carnage. Dans son long témoignage, il a aussi affirmé n'avoir aucun regret.

L'homme de 52 ans s'est désolé de ne pas être parvenu à tuer plusieurs personnes le jour de l'attaque.

Selon le juge, c’est cette déclaration qui l’a convaincu d’attribuer à l'accusé une sentence de prison à vie. J’étais hésitant, encore ce matin. Mais M. Ftouhi a dit clairement que “le djihad coulerait dans ses veines toute sa vie”

Amor Ftouhi avait été reconnu coupable par un jury d'avoir commis un acte de violence dans un aéroport international, d'avoir perturbé la sécurité d'un aéroport et d'avoir commis un acte de terrorisme transcendant les frontières nationales pour avoir poignardé le policier Jeff Neville à l'aéroport de Flint au Michigan, en juin 2017.

En cour jeudi, Amor Ftouhi a déclaré que ses gestes étaient motivés par la discrimination dont il dit avoir été victime au Canada. Il a déclaré avoir éprouvé des difficultés à se trouver un emploi, alors que des personnes blanches et chrétiennes étaient favorisées.

Il a également fait référence aux attentats de Christchurch et aux attentats de la mosquée de Québec. Selon Ftouhi, les accusés dans ces deux cas ont reçu des peines moins sévères que la sienne, puisqu'ils sont blancs.

C'est incroyable à quel quelqu'un de bien peut devenir diabolique. Prenez n'importe qui... il n'y a pas de bonne personne, il n'y a que de la chance; a déclaré Amor Ftouhi, faisant référence aux difficultés financières qu'il a rencontrées au Canada. "

Même si j'avais des diplômes et que je parle quatre langues, ce n'est pas assez si tu n'es pas Blanc ou chrétien, a-t-il lancé au juge en faisant référence aux difficultés financières qu'il a rencontrées au Canada.

En 2007, quand je suis venu au Canada, tout ce que je voulais c'était un bon emploi, une maison, vivre une vie paisible avec ma famille. Est-ce que c'est trop demandé? Est-ce que c'est trop demander aux Canadiens?

Amor Ftouhi

L'homme d'origine tunisienne, qui vivait à Montréal, a tenté de se procurer une arme au Michigan pour commettre un attentat. Devant l'impossibilité de le faire, il s'est plutôt procuré une arme blanche de grande taille dont il s'est servi pour attaquer le sergent Jeff Neville à l'aéroport de Flint.

Le juge interrompt Ftouhi

Dans un geste rare, le juge de la cour fédérale a suggéré à Amor Ftouhi de mettre fin à sa déclaration, puisqu'elle ne jouait pas en sa faveur.

L'homme venait d'affirmer qu'il ne regrettait pas son geste : Si je pouvais le faire une nouvelle fois, je le ferais, mais avec un fusil d'assaut, a-t-il affirmé.

M. Ftouhi a tout de même poursuivi sa déclaration, précisant qu'il ne craignait pas la peine qui lui serait imposée, se disant même prêt à être condamné à mort. La seule chose que je regrette, c'est de ne pas être mort en martyr, a-t-il ajouté.

L'avocate de l'accusé a ensuite pris la parole et réitéré sa recommandation au juge, demandant une peine de 25 ans de prison. Selon l'avocate, M. Ftouhi souffre de dépression et pourrait être réhabilité.

Témoignage de la victime

Jeff Neville, le policier poignardé par l'accusé, a dit ne pas ressentir de haine envers le terroriste.

L'homme s'adresse à plusieurs médias à l'extérieur du palais de justice.

Jeff Neville, le policier qui a survécu à l’attaque au couteau à l’aéroport de Flint en 2017.

Photo : Radio-Canada / Rose St-Pierre

M. Néville souffre de choc post-traumatique et a perdu toute sensation sur une partie de son visage. Il a déclaré souhaiter que l'accusé reçoive une peine à perpétuité.

Je ne déteste pas cet homme. Je crois qu'il y a un poison en lui. Et je crois qu'il ne devrait plus jamais circuler librement.

Jeff Neville, victime de l'attaque terroriste à l'aéroport de Flint en 2017

Un de ses collègues, Christopher Miller, a aussi affirmé que le climat de travail a changé à l'aéroport de Flint depuis l'attaque, puisque tous les employés sont à jamais marqués par cet événement.

Une attaque planifiée

Des témoins ont rapporté qu'Amor Ftouhi avait crié Allahou Akbar (Dieu est le plus grand en arabe) durant l'attaque au cours de laquelle le lieutenant Jeff Neville a été poignardé dans le cou.

Ftouhi était en mission pour commettre une attaque au nom du jihad contre les États-Unis, est-il écrit dans le mémoire des États-Unis déposé pour suggérer une peine. Il voulait être un martyr.

Le mémoire fait état de toute la préparation effectuée par l'homme en vue de l'attaque, notamment pour se procurer un fusil en sol américain.

Selon le Procureur général, il voulait tuer le policier afin de s'approprier son arme à feu dans le but d'abattre un maximum de personnes, jusqu'à ce qu'il soit lui-même tué.

Interrogé par la police après avoir tenté de trancher la gorge du lieutenant Jeff Neville, il a déclaré qu'il était venu pour punir les États-Unis pour son soutien à Israël et pour sa politique étrangère au Moyen-Orient.

Dans le mémoire que ses avocats ont présenté pour lui, Amor Ftouhi est plutôt décrit comme un homme désespéré, traumatisé et dépressif, qui n'est pas un extrémiste poussé par une idéologie. Il était motivé par sa propre souffrance et cherchait à y mettre fin en tuant pour être tué.

L'homme a grandi en Tunisie et a immigré au Canada en 2007.

Avec des informations de Rose St-Pierre

Avec les informations de Presse canadienne

Procès et poursuites

Justice et faits divers