•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Est-ce que les boutons pour piétons fonctionnent vraiment?

Marc-André Carignan pointe un bouton pour piéton.

Qu'est-ce qui motive nos comportements à l'approche d'un passage pour piétons?

Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet

Radio-Canada

Tout le monde s'est déjà posé la question : est-ce que les boutons aux passages piétonniers fonctionnent réellement? Alors que de nombreuses villes du monde avouent que certains boutons sur leur territoire n'ont aucun effet sur les feux de signalisation, le chroniqueur Marc-André Carignan a vérifié si c'était le cas dans le Grand Montréal.

Feu de signalisation pour piétons

Feu de signalisation pour piétons.

Photo : Radio-Canada / Ariane Pelletier

De nombreux citoyens pensent que le fait d’appuyer sur le bouton réduit ou fait disparaître la période d’attente. Jean-François Lagacé, chef de la division Transport et Mobilité active de la Ville, affirme que les boutons piétons existent plutôt afin d’assurer un cycle piéton, c’est-à-dire que le « bonhomme blanc », qui confirme le moment pour traverser, se montre le bout du nez. Ici, il n’est pas question d’accélérer la traversée du piéton, mais plutôt de faciliter la fluidité de la circulation des véhicules.

Quand j’appuie sur le bouton, que se passe-t-il?
Le cycle des feux de signalisation dure de 90 à 120 secondes, et c’est à l’intérieur de ce laps de temps récurrent que le cycle piéton doit s’afficher. À la Ville de Longueuil, on trouve deux cas de figure :

  1. Parfois, vous devez appuyer sur le bouton pour activer le passage, car il n’est pas programmé dans le cycle des feux de signalisation. Vous attendrez longtemps avant de traverser si vous boudez ce genre de boutons! Jean-François Lagacé précise que cette séquence est plus répandue sur les grandes artères, la priorité étant de ramener le feu vert dans le sens de l’axe véhiculaire, pour faciliter le passage des autos.
  2. Dans d’autres circonstances, notamment aux intersections où affluent un nombre important de piétons, le passage piétonnier est programmé à chaque cycle. Le bonhomme blanc apparaîtra, que vous ayez appuyé ou non. Cependant, le bouton sert aussi à activer les feux sonores pour les piétons qui ont un handicap visuel.

J’appuie, mais je ne peux jamais traverser, pourquoi?
Certains bris peuvent faire en sorte que les boutons ne sont pas en fonction. À ce sujet, la Ville de Longueuil corrige le tir grâce aux entretiens préventifs et aux plaintes des citoyens qui localisent les boutons défectueux.

Infographie du bouton piéton

Le bouton a d’autres fonctions cachées : il sert notamment à déclencher les feux sonores pour les citoyens non-voyants.

Photo : Radio-Canada / Ariane Pelletier

Allez, c’en est trop, je traverse!
Même en présence du bouton piéton, certaines personnes traversent la rue avant que le bonhomme apparaisse. Deux causes expliquent ce comportement : en premier lieu, de nombreuses personnes doutent de l’utilité du bouton. En deuxième lieu, le fait de voir une lumière sur le bouton ou d’entendre un signal sonore confirmant l’activation de la séquence incite le piéton à attendre. Donc s'il n'y en pas, le piéton risque de partir ne sachant pas si son action a porté fruit.

Pour une plus grande sécurité
Afin d’améliorer la sécurité des piétons, Marie-Soleil Cloutier, géographe de la santé spécialisée en sécurité routière et en analyse du risque à l’INRS, suggère de s’attaquer d’abord au temps d’attente aux intersections. En effet, le quart des piétons traversent illégalement après 10 secondes d’attente, alors que la plupart des études s’entendent pour dire qu’après 30 secondes, les piétons qui attendent patiemment le signal au coin de la rue sont rares. En réduisant ces temps d’attente, Marie-Soleil Cloutier souhaite voir s’améliorer le parcours des citoyens en ville.

Les (maudits) boutons pour piétons

Grand Montréal

Urbanisme