•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laurier Gareau « très satisfait » de sa rencontre avec les Saskatchewan Book Awards

Laurier Gareau dans le studio de Point du jour (archives).
Laurier Gareau est un dramaturge et historien fransaskois. Il est président des Éditions de la nouvelle plume. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le président des Éditions de la nouvelle plume, Laurier Gareau, a rencontré mercredi soir les membres du conseil d'administration des Saskatchewan Book Awards pour discuter des critères de sélection des livres en lice pour le Prix du livre français.

En entrevue à l’émission Point du jour, jeudi matin, il s'est dit « très satisfait » de cette rencontre, qu'il qualifie de très productive. Comme prévu, il a été question de préciser les critères de sélection pour la catégorie du Prix du livre en français, mais aussi de « ce qui pourrait être fait à l’avenir pour la promotion des livres en français en Saskatchewan », a-t-il dit.

En février dernier, la nomination du livre Peau d’ours, une traduction de Bearskin Diary, écrit par Carol Rose Daniels, dans cette catégorie avait été décriée par M. Gareau, qui disait « ne pas comprendre » qu’un livre traduit de l’anglais au français ait pu être en lice.

Encore aujourd’hui, il persiste et signe : « Les critères ont besoin d’être précisés. L’intention est de rendre hommage à un auteur francophone [alors] une traduction n’a pas sa place. Mais les critères sont embrouillés. »

Les Saskatchewan Book Awards seront décernés le samedi 27 avril, à Regina, au centre Conexus. Le livre Peau d’ours est toujours en nomination.

Une « belle ouverture »

Laurier Gareau était accompagné, durant cette rencontre, par des membres de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF). « On a recommandé que le livre doive avoir été écrit et publié en français. Tous les membres du [conseil d’administration] des Saskatchewan Book Awards étaient présents et il n’y a pas eu d’opposition. »

La recommandation sera présentée à un comité, qui devra se pencher sur la question des critères des prix, l’été prochain. L’ACF et Laurier Gareau ont été avisés que leur participation au sein de ce comité était désirée.

De plus, le C. A. leur a également fait part de la possibilité que les auteurs francophones puissent soumettre leur candidature dans d’autres catégories, comme le Prix de la littérature jeunesse, le roman jeunes adultes et même le Prix du roman de l’année.

« Ce serait une belle visibilité. C’est une belle ouverture. Au Manitoba, avec les Manitoba Book Awards, beaucoup de livres français sont en concurrence avec des livres anglais, alors pourquoi ne pourrions-nous pas faire la même chose en Saskatchewan? », a-t-il conclu.

Saskatchewan

Livres