•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arcand accuse la CAQ de nuire à l'avancement du dossier du tramway

Pierre Arcand debout en train de parler avec véhémence à l'Assemblée nationale du Québec.
Le chef du Parti libéral, Pierre Arcand Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Jean-François Nadeau

Le chef du Parti libéral du Québec, Pierre Arcand, accuse le gouvernement Legault de se traîner les pieds dans le dossier du tramway de Québec. Il avance même que l'attitude de la Coalition avenir Québec (CAQ) pourrait provoquer des conflits entre les villes concernant le financement des projets de transport en commun.

Pierre Arcand a demandé à plusieurs reprises au premier ministre François Legault, durant l'étude des crédits du gouvernement mercredi soir, de dire ce que faisait son gouvernement pour régler la question du financement du tramway.

Il manque toujours une somme de 800 millions de dollars du gouvernement fédéral pour boucler le financement du projet de 3 milliards de dollars.

« Pouvez-vous nous expliquer ce que vous faites personnellement pour régler le dossier du tramway? À l’exception de dire que c'est la faute du gouvernement fédéral, qu'est-ce que vous faites exactement? », a lancé Pierre Arcand.

Héritage libéral

François Legault affirme que le problème a été créé de toutes pièces par l'ancien gouvernement.

« Le problème, c'est que le gouvernement libéral n'avait pas d'entente avec le gouvernement fédéral. Pourquoi le gouvernement libéral a annoncé un projet de 3 milliards de dollars, alors qu'il n'avait pas attaché le financement du gouvernement fédéral? Je n’en reviens pas. Je trouve ça irresponsable », a rétorqué le premier ministre.

Conflits entre les villes

Le gouvernement fédéral a modifié les règles pour permettre aux provinces de gérer avec plus de latitude l'enveloppe de 5,2 milliards de dollars dédiée au financement de projets de transports en commun. Les fonds peuvent être transférés dans un autre programme immédiatement, plutôt qu'en 2021.

Le seul problème, c'est que les municipalités ou les sociétés de transport dont les fonds seront transférés doivent signifier qu'elles n'auront pas besoin de ces montants.

La Ville de Montréal a droit à 3,7 milliards de dollars de l'enveloppe totale. Or, la mairesse Valérie Plante a déjà affirmé qu'il n'était pas question que la métropole cède une partie de ce montant pour le financement du tramway de Québec.

Pierre Arcand estime que l'inaction du gouvernement Legault va provoquer des querelles entre les municipalités.

« Est-ce que vous souhaitez que les villes du Québec se chicanent entre elles pour essayer d'obtenir du financement pour le transport? C'est vous qui devez prioriser. Nous, ce qu'on pense, c'est qu'il n'y a pas de volonté politique de votre part pour essayer de régler ça. Votre priorité, c'est pas mal plus le 3e lien », a-t-il affirmé.

Une rencontre est prévue jeudi entre la mairesse de Montréal et le président du Conseil du Trésor, Christian Dubé, pour discuter de la question.

Québec

Transport en commun