•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D’autres proches de la famille Barho arrivent à Halifax

La famille, souriante, sur une photo fournie par la mosquée qu'elle fréquentait à Halifax.
Cinq des sept enfants de la famille Barho, avec leurs parents Ebraheim et Kawthar Photo: Facebook : Ummah Masjid And Community Center
Radio-Canada

La famille Barho, décimée par un incendie mortel en février, à Halifax, pourra compter sur le soutien d'autres proches. Certains d'entre eux doivent arriver dans la capitale néo-écossaise jeudi, affirme le député fédéral d'Halifax, Andy Fillmore.

Les sept enfants de cette famille de réfugiés syriens sont morts dans l’incendie qui a ravagé leur demeure, le 19 février dernier. Ils étaient âgés de 3 mois à 14 ans.

Leur mère, Kawthar Barho, a échappé aux flammes tandis que son mari, Ebraheim, a subi de graves brûlures en tentant de secourir ses enfants. Il est toujours hospitalisé.

Des visas avaient été accordés rapidement à certains de leurs proches à l’étranger, au cours de la semaine qui avait suivi le drame, pour leur permettre d’être aux côtés des parents éprouvés.

Le député Fillmore a confirmé dans une déclaration écrite qu’un deuxième groupe de proches arrivera jeudi.

Un organisme d’accueil des réfugiés, le HEART Society, a également fait une déclaration au nom de Mme Barho. Elle se dit reconnaissante de toutes les manifestations de sympathie et de l’aide qu’elle a reçue depuis la tragédie, un baume dans une période très sombre de sa vie, précise-t-elle.

Kawthar Barho se rend quotidiennement au chevet de son mari à l’hôpital. La HEART Society n’a donné aucune information sur l'état de ce dernier pour respecter l’intimité du couple.

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Incendie