•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'identité de la jeunesse franco-manitobaine vue à travers la lentille de Gabriel Tougas

Les participants au projet « Cela était notre message », du Conseil jeunesse provincial (CJP) discutent autour d'une table.
Les participants du documentaire « Cela était notre message », du Conseil jeunesse provincial Photo: Conseil jeunesse provincial
Radio-Canada

Il y a huit ans, la jeunesse francophone du Manitoba s'exprimait sur sa vision de la vie en français dans une vidéo réalisée par Gabriel Tougas. Si le documentaire Ceci est notre message a éveillé les gens à la réalité que vivent les gens qui grandissent au Manitoba avec deux langues et un passé marqué par la lutte pour la survie du français, qu'en est-il maintenant? C'est la question à laquelle tente de répondre le vidéaste dans son nouveau documentaire, Cela était notre message.

Le premier volet de l'oeuvre de Gabriel Tougas était une réflexion des personnes qui ont grandi dans les années 90 au sein de la communauté franco-manitobaine et reflétait leurs préoccupations. Le deuxième volet, qui sera lancé le 16 mai, gratuitement sur Internet, montre l'évolution de la pensée de cette jeunesse.

Avec le recul, Gabriel Tougas reconnaît que les jeunes qui avaient parlé dans le premier documentaire étaient issus de différents milieux, mais en majorité d’un milieu aisé et urbain.

« Avec cette deuxième œuvre, nous voulions des perspectives un peu plus diverses », affirme le réalisateur.

Il dit que le nouveau documentaire aborde des sujets qui avaient été effleurés il y a huit ans.

« Je nous trouvais très rebelles de parler [d’homosexualité]. C’est certain qu’on en parlait moins dans la francophonie il y a même huit ou neuf ans. Je trouve que la société s’est dotée d’un vocabulaire incroyable pour examiner des problématiques dont on parlait beaucoup moins il y a juste une décennie », explique Gabriel Tougas.

Il dit vouloir créer des espaces de discussion réels où les gens peuvent échanger face à face.

« Ce qu’on cherche à faire, c,est d'élaborer les perspectives de ces 20 personnes spécifiques comme un point déclencheur de discussion », explique le réalisateur.

Le documentaire de 90 minutes abordera huit questions importantes aux yeux de la société franco-manitobaine.

Manitoba

Cinéma