•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sécurité : la succursale McDonald's de la rue Rideau réduit ses heures d’ouverture

La façade d'un restaurant McDonald's.

Le restaurant McDonald's de la rue Rideau fermera dorénavant à 22 h en raison des problèmes de sécurité.

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer/CBC

Radio-Canada

La succursale McDonald's du 99, rue Rideau, fermera dorénavant en fin de soirée, en raison des problèmes de sécurité qui se multiplient depuis des années, a révélé le propriétaire de la franchise.

L’établissement de restauration rapide était auparavant ouvert 24 h sur 24, mais ouvrira désormais à 6 h et fermera a 22 h, sept jours sur sept.

Ce sont des inquiétudes liées à la sécurité dans le quartier qui ont poussé Adeel Hashmi, le propriétaire de la franchise, à prendre cette décision, selon un communiqué publié par McDonald’s Canada.

Je prends la situation très au sérieux et je reconnais l’impact que ces changements auront sur mon établissement. Les employés touchés pourront être déployés dans d’autres succursales de la région, a-t-il mentionné.

Les problèmes ne datent pas d’hier. Les policiers ont dû intervenir tellement souvent à cette succursale que le chef du Service de police d’Ottawa (SPO), Charles Bordeleau, a écrit une lettre adressée à McDonald’s Canada soulevant la problématique et réclamant du changement.

L'activité criminelle autour de cet établissement a atteint un niveau critique avec plus de 843 appels à la police en 2018 seulement, peut-on lire dans la missive.

Selon le conseiller Mathieu Fleury, la fermeture de l'établissement la nuit est un pas dans la bonne direction.

C’est une bonne première étape que la chaîne décide de fermer le restaurant à 22 h et qu’ils engagent des agents de sécurité. Mais, je ne veux pas être trop optimiste, a indiqué le conseiller du quartier Rideau-Vanier.

Il a affirmé que le restaurant est un lieu bien connu des services policiers, qui sont intervenus pour des situations impliquant des gangs de rue. Il s’agit d’ailleurs de l’une des adresses les plus fréquentées par le SPO à Ottawa, ce qui engendre des coûts élevés pour les autorités.

M. Fleury a indiqué avoir été déçu par le propriétaire de la franchise par le passé, ajoutant qu’une tentative d’engager des gardes de sécurité n’avait pas été fructueuse.

Le conseiller souhaite notamment que le restaurant revoie sa disposition, de sorte que les piétons ne puissent pas circuler à l’intérieur du bâtiment pour traverser de la rue Rideau à la rue George.

Un enjeu de sécurité

La directrice générale de la zone d’amélioration commerciale (ZAC) de la rue Rideau croit elle aussi que la disposition du magasin est problématique et que la proximité de la succursale avec les arrêts d’autobus crée un effet d’entonnoir, ajoutant aux problèmes du 99, rue Rideau.

Peggy DuCharme a soutenu que ce changement est accueilli comme une belle surprise par la ZAC. Je crois que c’est un pas dans la bonne direction, étant donné les problèmes soulevés par les autorités et sur les réseaux sociaux, a-t-elle dit.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a lui aussi réagi positivement à la nouvelle. Il a affirmé que le restaurant était devenu un enjeu de sécurité publique et qu’il soutenait les efforts du SPO de maintenir l’ordre dans le marché By.

De son côté, Charles Bordeleau n’a pas répondu à une demande d’entrevue.

Prévention et sécurité

Justice et faits divers