•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente de bière dans les dépanneurs pourrait coûter plus de 100 millions aux contribuables

Photo d'un homme en complet devant des canettes de bière
Doug Ford a promis de permettre la vente de bière dans les dépanneurs. Photo: La Presse canadienne / Lars Hagberg
Radio-Canada

Le premier ministre Doug Ford s'est engagé à permettre la vente de bière dans les dépanneurs en Ontario. Cette promesse pourrait toutefois coûter plus de 100 millions de dollars aux Ontariens, selon des sources de CBC au sein de l'industrie.

Les conservateurs ont confirmé cette promesse électorale dans le dernier budget.

Le hic : la province est liée jusqu'en 2025 par un contrat signé par le précédent gouvernement libéral avec les brasseurs propriétaires des succursales Beer Store, y compris les géants Labatt, Molson et Sleeman.

En vertu de cette entente, les trois brasseurs sont admissibles à des indemnités financières si le gouvernement ajoute plus de 450 nouveaux points de vente dans la province.

Or, l'Ontario compte 11 000 dépanneurs.

Selon des sources de CBC au sein de l'industrie de la bière, les indemnités à verser dépasseraient vraisemblablement 100 millions de dollars et pourraient atteindre des centaines de millions.

Le contrat stipule qu'il reviendrait à un arbitre de trancher.

Un contrat en béton

L'entente signée en 2015 par l'ex-gouvernement libéral forçait les brasseurs Labatt et Molson à geler le prix de leurs produits les plus populaires pendant un an, en plus de contraindre la chaîne Beer Store à investir au moins 100 millions dans la rénovation de ses succursales.

Cette clause pourrait justifier à elle seule des indemnités de plus de 100 millions pour les brasseurs si le contrat est rouvert, expliquent les sources de CBC.

Un porte-parole de la chaîne Beer Store confirme, sans donner de détails, que des discussions sont en cours avec le gouvernement pour en venir à un amendement acceptable pour les deux parties afin d'accroître l'accès et le choix pour les consommateurs.

Pour sa part, le ministre des Finances, Vic Fedeli, indique que des consultations avec l'industrie vont se poursuivre durant l'été. Il rappelle que le premier ministre a promis plus de choix aux Ontariens en matière de points de vente d'alcool, sans vouloir présumer de la somme que la province aurait à verser en indemnités.

Avec les informations de CBC News

Toronto

Politique provinciale