•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Higgs reconnaît la nécessité d’un nouveau palais de justice à Fredericton

Le palais de justice à Fredericton.
Le palais de justice actuel date de 1930. Photo: Radio-Canada / Wildinette Paul
Radio-Canada

Après avoir annulé la construction d'un nouveau palais de justice à Fredericton, le gouvernement Higgs reconnaît maintenant que le besoin de nouvelles installations se fait pressant.

La ministre de la Justice Andrea Anderson-Mason affirme que son gouvernement songe à convertir un immeuble gouvernemental, l’Édifice du Centenaire, en palais de justice. D’autres options sont aussi à l’étude, dont la construction d’un nouvel immeuble ou des rénovations à l’immeuble existant, qui date de 1930 et se trouve dans une zone inondable, près de l'hôtel de ville de Fredericton.

Andrea Anderson-Mason, ministre de la Justice et Procureure-générale du N.-B., en entrevue télévisée.Andrea Anderson-Mason, ministre de la Justice et Procureure-générale du N.-B., reconnaît que le palais de justice actuel est vétuste. Photo : Radio-Canada

La construction d'un nouveau palais de justice annulée en décembre

La vétusté de cet immeuble avait été reconnue par l’ancien gouvernement libéral qui avait lancé la construction d’un nouveau palais de justice attenant à l’Édifice du Centenaire, qui devait lui aussi subir une cure de rajeunissement majeure. Sur une facture totale de 76 millions de dollars, 13,05 millions avaient déjà été dépensés.

Le gouvernement Higgs a annulé ce projet dans son budget de dépenses en capital, déposé en décembre dernier.

Un ouvrier se trouve près de la machinerie.13,05 millions de dollars avaient déjà été dépensés lorsqu'un grand projet de rénovation de l'Édifice du Centenaire et de construction d'un nouveau palais de justice attenant a été annulé par le gouvernement Higgs. Photo : CBC/Shane Fowler

Lors d’une entrevue de fin d’année, le premier ministre Blaine Higgs avait décrit comme « extravagants » les nouveaux palais de justice de Saint-Jean et de Moncton et laissé entendre qu’ils avaient influencé la décision d’en construire un nouveau aussi à Fredericton.

Je ne nie pas que le palais de justice à Fredericton est vieux, déclarait-il dans un discours au début du mois, mais lorsqu’une ville en obtient un nouveau, une autre en obtient un aussi et ainsi de suite.

Dans ce même discours, il évoquait la possibilité d’aménager un nouveau palais de justice dans l’Édifice du Centenaire.

Une sécurité déficiente

Sa ministre de la justice, Andrea Anderson-Mason, est avocate et dit bien connaître les limites du palais de justice actuel. Des avocats et des juges se plaignent depuis des années de la sécurité déficiente dans cet immeuble, car il n’y a pas d’entrée séparée pour les magistrats et les membres du public, et les accusés, pour éviter qu’ils se croisent dans les corridors.

D’autre part, la Cour d’appel du Nouveau-Brunswick n’a pas d’installations pour la traduction simultanée, même si elle est soumise à la Loi sur les langues officielles.

Quelle que soit la solution que retiendra le gouvernement progressiste-conservateur, elle différera du plan de l’ancien gouvernement libéral, affirme Andrea Anderson-Mason. Ce plan supposait l’aménagement de nouveaux bureaux gouvernementaux à l’Édifice du Centenaire, en plus d’un nouveau palais de justice.

Ma priorité, c’est de répondre aux besoins du district judiciaire de Fredericton. Je n’ai rien trouvé jusqu’ici qui justifie le besoin de nouveaux bureaux gouvernementaux.

La ministre ajoute qu’elle envisage aussi l’aménagement, dans un futur palais de justice, d’un espace où les pratiques traditionnelles des communautés autochtones, comme la justice réparatrice, pourraient s’exercer, ce qui était absent du plan initial.

D'après les informations de Jacques Poitras

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale