•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Autochtones obtiennent réparation 67 ans après l'inondation de leurs terres

Des forêts et un lac, avec un barrage au centre, des montagnes en arrière-plan.

Le barrage Kenney et le réservoir Nechako, dans le nord de la Colombie-Britannique.

Photo : Rio Tinto

Radio-Canada

La Première Nation de Cheslatta Carrier, dont les membres ont été expulsés de leur territoire traditionnel en 1952 pour créer le barrage Kenney, sur la rivière Nechako, obtient réparation de la part de la Colombie-Britannique.

La communauté recevra environ 4 millions de dollars de Victoria au courant de la prochaine décennie, pour corriger un « tort historique ». Ses membres avaient obtenu un préavis de seulement deux semaines avant d’être délogés.

Le barrage Kenney, qui a mené à la création du réservoir de Nechako, situé à environ 200 kilomètres à l’ouest de Prince George, a été construit pour l'alimentation en électricité de l’aluminerie Alcan de Kitimat, qui appartient aujourd’hui à Rio Tinto.

« Nous sommes à une époque où on peut faire d’une tragédie un succès, et cela nous permettra de reconstruire notre communauté », a déclaré la cheffe Corrina Leween, dont la mère et la grand-mère ont été forcées de quitter leur maison en 1952.

L’inondation des terres des Cheslatta Carrier avait aussi mené à la destruction de 60 tombes du cimetière local.

Colombie-Britannique et Yukon

Autochtones