•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cabanes à pêche qui menacent la rivière des Outaouais

Une vieille roulotte bleue sur une rivière partiellement gelée tirée par un câble jaune.

Une roulotte abandonnée sur la rivière des Outaouais a été retirée de la glace à l'aide d'une corde et d'un tracteur.

Photo : HEXO Corp.

Radio-Canada

En une semaine, quatre cabanes à pêche ont été abandonnées sur glace de la rivière des Outaouais dans l'est de Gatineau, selon Garde-Rivière des Outaouais (GRO). L'organisme déplore la pollution que cela engendre quand elles tombent dans l'eau et réclame des actions de la part des élus.

Vendredi dernier, une roulotte était près de sombrer dans la rivière, dans le secteur de Masson-Angers, lorsqu'elle a été repérée par des employés de l'entreprise Hexo, située non loin de là. Ces derniers ont averti les autorités et, en collaboration avec GRO et le ministère de la Faune, des Forêts et des Parcs (MFFP), une opération de sauvetage a été organisée. Des hommes ont prudemment accroché une corde à la roulotte et l'ont tirée avec un tracteur à partir de la berge.

Patrick Nadeau, directeur général de GRO, dit que des dizaines de cabanes et de véhicules remplis de déchets, ayant servi pour la pêche sur glace, menacent ainsi la rivière des Outaouais chaque printemps. Et l'issue n'est pas toujours aussi heureuse que celle de vendredi.

« Ces équipements ne sont pas retirés à temps et donc finissent par passer à travers la glace et tout simplement polluer la rivière. Ça devient, par le fait même, un danger pour la navigation », rapporte-t-il.

Or, il est difficile de demander des comptes aux propriétaires, puisqu'il n'est pas nécessaire que ces cabanes soient enregistrées ou immatriculées au Québec, contrairement à l'Ontario. M. Nadeau réclame que les élus municipaux de Gatineau prennent les devants et adoptent des mesures pour contrôler les allées et venues de ces équipements.

« La Ville de Gatineau pourrait se pencher dès maintenant sur une réglementation qui pourrait être en place dès la saison prochaine », a-t-il jugé.

La Ville n'a pas été en mesure, mercredi, d'expliquer ce qu'elle faisait pour contrer le problème ni si de nouvelles mesures étaient envisagées.

Le MFFP a indiqué par courriel à Radio-Canada ne pas assurer de surveillance particulière face à cette problématique. Par contre, lorsque des citoyens ont fait des signalements cette année, le ministère a pu retirer des cabanes.

Le MFFP a aussi mentionné avoir pris des mesures exceptionnelles en 2019 en raison des plaintes reçues. Mais aucun registre n'est tenu à ce sujet.

Avec les informations de Roxane Léouzon

Ottawa-Gatineau

Pollution