•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Cinq provinces contre la taxe carbone » se félicite Scott Moe

Scott Moe  souriant donne une entrevue

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, se réjouit de la victoire de Jason Kenney en Alberta.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, salue la victoire du conservateur Jason Kenney lors des élections provinciales en Alberta mardi soir et se vante d'avoir un allié de plus dans sa lutte contre la taxe carbone.

« Nous avons cinq provinces opposées à cette taxe carbone fédérale, l’Alberta étant la cinquième, ce qui représente plus de 60 % de la population du Canada. Le moment est venu pour [Justin Trudeau] de changer cette politique », lance Scott Moe.

Comme Scott Moe, Jason Kenney promet également de combattre la taxe carbone et d’œuvrer pour la construction de nouveaux pipelines.

Scott Moe a attiré aussi l’attention sur des remplacements de gouvernements favorables à la taxe carbone par des gouvernements opposés à cette politique. Il fait sans doute allusion à Dog Ford en Ontario en 2018 et au premier ministre désigné Jason Kenney en Alberta.

« Le moment est venu pour le premier ministre [Justin Trudeau] de prêter attention, puisque lui aussi s’en va en élection bientôt », prévient-il.

Scott Moe s’est dit aussi favorable à l’idée de référendum proposée par Jason Kenney sur la péréquation : « Si cela peut forcer le gouvernement fédéral à négocier sur la formule de péréquation, nous en serons favorables. »

De son côté, le chef de l’opposition en Saskatchewan, Ryan Meili, dit respecter le choix des Albertains qui se sont majoritairement détournés du Nouveau Parti démocratique (NPD) en faveur du Parti conservateur uni (PCU).

Même s’il est favorable à une révision de la péréquation, M. Meili ne partage pas l’idée d’un référendum : « Portons la question devant les tribunaux, là où les décisions peuvent être prises. Mais avec un référendum, rien ne va se passer. »

Avec les informations de Marie-Christine Gendreau Bouillon

Saskatchewan

Politique provinciale