•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 67 sortent de l’anonymat pour leur finale de conférence

Un groupe de joueurs de hockey écoutent un entraîneur

Les 67 d'Ottawa pendant un entraînement à la Place TD

Photo : Radio-Canada / Raphaël Tremblay

Kim Vallière

Lorsque Tye Felhaber se promenait à Ottawa avec des vêtements arborant le logo des 67 à ses débuts avec l'équipe, personne ne l'arrêtait dans la rue. Avec les succès de l'équipe cette saison, le vétéran doit maintenant répondre à de nombreux commentaires.

Les gens viennent me parler, ils sont vraiment contents pour nous. Nous sommes aussi heureux pour les amateurs, qui peuvent voir du bon hockey. Nous leur en devions un peu, nous n’avions pas été très bons dans les dernières années, explique l’attaquant de 20 ans avec un sourire en coin.

Les partisans des 67 auront de quoi se réjouir, jeudi, alors que le club amorcera la finale de la conférence Est de la Ligue junior de l’Ontario (OHL) contre les Generals d’Oshawa. L’aréna de la Place TD, d’une capacité de 9500 sièges, risque d’être bondé.

Les gars le savent qu’il y a de l’engouement dans la ville, raconte l’entraîneur-chef, André Tourigny.

Partout où on va, au dépanneur, au restaurant, les gens nous abordent lorsqu’ils voient le logo.

André Tourigny, entraîneur-chef des 67 d'Ottawa

Les 67 n’ont pas perdu depuis le début de leur parcours en séries éliminatoires. Ils ont balayé coup sur coup les Bulldogs de Hamilton ainsi que les Wolves de Sudbury, et ils ont pu profiter d’une semaine de repos.

Leurs opposants au troisième tour ont dû se battre contre les IceDogs de Niagara, qu’ils ont éliminés en six matchs lundi soir.

C’est une très bonne équipe. Ils ont beaucoup de joueurs qui sont vites et offensifs. Leurs défenseurs sont tough, même s’ils sont jeunes, mentionne l’attaquant Sam Bitten.

Le duel aura une saveur locale pour le Franco-Ontarien, qui connaît bien certains joueurs des Generals puisque six d’entre eux sont originaires de la capitale.

J’ai joué avec William Ennis et Giovanni Vallati pendant toute ma carrière, ici à Ottawa. Je les connais pas mal bien. Je suis aussi bon ami avec Danyk Drouin, il est allé à mon École Franco-Cité, poursuit Bitten.

Leur gardien joue bien, il est probablement le meilleur joueur dans les séries

Les joueurs des 67 sont bien au fait des exploits de Kyle Keyser, le portier pour les Generals. Le vétéran de 20 ans est un espoir des Bruins de Boston et il possède la meilleure moyenne de buts alloués depuis le début des séries de la OHL.

Nous aimons le défi de jouer contre un bon gardien, laisse tomber Felhaber, pas du tout inquiété par les performances de Keyser.

Nous ne pouvons pas jouer un jeu de fantaisie, en périphérie. Nous devons avoir des joueurs devant lui.

Tye Felhaber, attaquant

Les Generals ont donné du fil à retordre aux 67 en saison régulière, même si Ottawa a remporté cinq des huit duels.

Il n’y a rien de facile quand on joue contre des équipes de ce niveau-là. Tout au long de la saison, on a gagné des matchs serrés, notamment contre eux. On est une équipe qui est très persévérante, souligne Tourigny, qui souhaite voir un effort concentré de ses joueurs en lever de rideau.

Ottawa-Gatineau

Hockey junior