•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : Gatineau empile les sacs de sable pour éviter le pire

Trois hommes empilent des sacs de sable dans une remorque.

Des citoyens de Gatineau sont venus chercher des sacs de sable pour prévenir les inondations dues à la crue printanière.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que plusieurs millimètres de pluie sont attendus dans les trois prochains jours, la Ville de Gatineau et les riverains étaient en état d'alerte mercredi, distribuant et empilant les sacs de sable en prévision de la montée des eaux.

En 2017, on était en mode prévention et on avait les pieds dans l'eau. Là, on a les pieds au sec et on est en train de se préparer, a indiqué le conseiller du district Lac-Beauchamp, Jean-François LeBlanc. C'est sûr que c'est rassurant pour les gens.

Environnement Canada a indiqué mercredi que la région d’Ottawa-Gatineau pourrait recevoir de 55 à 65 millimètres de pluie jusqu'à samedi.

La Haute-Gatineau sera touchée plus durement avec 65 à 75 millimètres de pluie dans les trois prochains jours, toujours selon Environnement Canada. En comparaison, la région avait reçu 147,6 millimètres de pluie en avril 2017, lors des inondations.

Pour éviter que ce scénario catastrophique ne se reproduise, la Ville de Gatineau a amorcé, dès 13 h, la distribution de sacs de sable dans plusieurs quartiers.

Des sinistrés d'il y a deux ans ont souligné l'importance d'agir en vitesse. Ça aide que je l'aie vécu déjà une fois. Maintenant, on doit se préparer plus tôt, a indiqué Dragmar Bourhop, une résidente de la rue Jacques-Cartier.

Malgré le niveau de préparation actuel, le conseiller Leblanc dit constater tout un mélange d'émotions dans son quartier. J'ai un peu de tout. Des gens qui sont résilients, découragés, des gens qui disent : "Je lève pas le petit doigt, je mets pas une poche", a-t-il confié.

La municipalité de Thurso a elle aussi amorcé l’opération ensachage. Au courant de la nuit, la rivière des Outaouais a gagné 18 centimètres.

Interrogée il y a quelques semaines, la commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais ne prévoyait pas de débordements significatifs. Toutefois, les deux systèmes dépressionnaires qui foncent vers Ottawa-Gatineau changent la donne considérablement, a expliqué Manon Lalonde, ingénieure en chef à la commission.

Pour l’instant, ce n’est pas une inondation majeure, mais il faut être prêt à agir rapidement.

Manon Lalonde, ingénieur en chef à la commission

Selon elle, l'eau pourrait monter autant, et possiblement davantage, qu'à la première crue des eaux d'avril 2017.

De son côté, Hydro-Québec a appelé la population qui habite près de cours d’eau à être vigilante, puisqu’en raison des précipitations et de la fonte des neiges, le niveau des rivières, dont la rivière des Outaouais, pourrait augmenter de façon marquée au cours des prochains jours.

Des précipitations attendues au cours de la fin de semaine viendront s’ajouter à l’eau résultant de la fonte d’importantes quantités de neige au sol, a fait savoir la société d'État dans un communiqué. La crue qui s’annonce pourrait être de forte intensité au cours des jours et des semaines à venir.

Aide psychosociale

Par ailleurs, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a indiqué qu'il était prêt à répondre aux demandes d'aide psychosociale de la population en vue de la crue.

Au besoin, les équipes du soutien psychosocial seront déployées sur le terrain afin d’offrir un support aux sinistrés, a affirmé le CISSS de l'Outaouais dans un communiqué publié jeudi.

Trois séances d'information psychosociale seront offertes aux victimes des inondations de 2017, les mardis 23 et 30 avril ainsi que le mardi 7 mai au 777, boulevard de la Gappe.

Ces séances auront pour but de permettre aux sinistrés la verbalisation des réactions et des symptômes vécus en lien avec le sinistre, de recevoir de l’information sur le processus d’adaptation, la gestion du stress et de transmettre de l’information sur les services et ressources disponibles.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Conditions météorologiques