•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jason Kenney prend un ton conciliant au lendemain de sa victoire

Jason Kenney, sourit en parlant aux caméras devant un podium.
Jason Kenney, le prochain premier ministre de l'Alberta, a prononcé un discours devant le Federal Building à Edmonton, au lendemain d'une éclatante victoire électorale. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Dans sa première allocution après son discours de victoire, Jason Kenney a réaffirmé son intention d'établir une relation constructive avec le Québec et a tendu la main aux citoyens d'Edmonton, dernière enclave à avoir résisté à la vague conservatrice.

Les élections sont terminées, et les bouillants appels à l’indignation aussi. C’est un Jason Kenney au ton rassembleur qui s’est présenté devant les caméras à Edmonton, 18 heures après son éclatante victoire électorale.

« Nous chercherons à être un gouvernement pour tous les Albertains, affirme le premier ministre désigné de l’Alberta. Bien sûr, tous les Albertains ne seront pas d’accord avec toutes nos décisions [....] mais je peux vous faire cette promesse : nous allons écouter et nous allons agir de bonne foi. »

Il a tenté de rassurer les Edmontoniens, qui ont voté massivement pour le Nouveau Parti démocratique.

« Notre gouvernement va tout faire pour rejoindre les Edmontoniens, les écouter et s’assurer que nous représentons leurs intérêts », assure-t-il.

Il a également réitéré le désir qu’il avait exprimé la veille de collaborer avec le Québec de façon constructive dans le dossier des pipelines, malgré la réponse du premier ministre québécois, qui a fermé la porte à un nouvel oléoduc au Québec.

« Ce matin, j’ai parlé au premier ministre Legault. Il m’a appelé pour me féliciter, et je crois que c’est possible de développer une relation respectueuse avec lui et son gouvernement », croit Jason Kenney.

Il a cependant fait savoir qu’il était toujours prêt à priver la Colombie-Britannique de pétrole, à poursuivre Ottawa et à contester la formule de la péréquation s’il n’y avait pas de progrès dans la construction des pipelines.

Jason Kenney a aussi dit qu’il tenterait d’obtenir la passation de pouvoir le 30 avril, pour que l’Assemblée législative puisse recommencer ses travaux durant la troisième semaine de mai.

Alberta

Politique provinciale