•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La hausse salariale est étendue aux éducatrices de la petite enfance avec une formation d’un an

Des enfants, par terre écoutent une histoire

Le mécontentement exprimé par les éducateurs de la petite enfance a été entendu par Fredericton.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les éducateurs de la petite enfance titulaires d'une formation d'un an au Nouveau-Brunswick seront désormais admissibles à l'augmentation de salaire horaire de 0,75 $ annoncée la semaine dernière, a déclaré le ministre de l'Éducation, Dominic Cardy.

Cette hausse salariale était jusqu’à présent réservée aux éducateurs avec un diplôme de deux ans ou un baccalauréat. Des centaines de travailleurs avec une formation d’un an, mais des années d’expérience, n’avaient ainsi pas accès à l’augmentation attendue depuis longtemps.

C'est le moment le plus heureux depuis que je suis devenu ministre, a déclaré Dominic Cardy, en annonçant le revirement du gouvernement sur la question mercredi.

Le gouvernement change de cap après que des propriétaires de garderies à travers la province se sont rassemblés à Moncton vendredi dernier pour dénoncer la situation. Après les discussions de la semaine dernière, nous parviendrons à étendre la hausse de 0,75 $ aux éducateurs de la petite enfance avec une année de formation, a dit le ministre.

Le ministre de l'Éducation Dominic Cardy lors d'un point de presse

Le ministre de l'Éducation Dominic Cardy demande aux parents d'élèves de les faire vacciner.

Photo : Radio-Canada

C’est une augmentation significative du nombre d’employés qui seront touchés et nous en sommes heureux parce que c’est un secteur sous-estimé, ajoute-t-il. Leur travail est important et je pense que la hausse aidera à attirer et retenir des employés.

Selon le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, plus de 1000 travailleurs étaient touchés par l’augmentation limitée à ceux ayant une formation de deux ans. Mais selon Soins et éducation à la petite enfance Nouveau-Brunswick, l’association qui représente les éducateurs et éducatrices, moins de 500 travailleurs auraient réellement connu une hausse salariale.

Il y a environ 4800 éducateurs et éducatrices à travers le Nouveau-Brunswick.

Dominic Cardy ne peut pas dire pour l’instant combien coûtera l'extension de l’augmentation salariale, mais il a dit que ce serait plus du double des estimations précédentes. Lorsqu'on lui a demandé comment le ministère avait pu trouver l'argent supplémentaire, il a répondu : C'est un dur travail.

Pas encore suffisant, jugent les critiques

Le Parti libéral a réagi à cette annonce. Selon le député Chuck Chiasson, porte-parole de l'opposition en matière d'éducation et de développement de la petite enfance, le ministre Cardy peut faire mieux.

D’abord, le ministre doit préciser quand cette augmentation entrera en vigueur. Ensuite, il doit s'excuser pour toute l’angoisse qu'il leur a causée. Enfin, cette augmentation devrait être la première d’une série de quatre. Notre gouvernement avait annoncé qu'il ferait passer les salaires de 16 $ à 19 $ de l'heure d'ici 2023 grâce à un investissement de 28 millions de dollars sur quatre ans à compter de 2019-2020.

La propriétaire de la garderie ABC de Moncton, Stéphanie MacMullin Sunzu, affirme qu'il est essentiel, pour freiner le roulement de personnel, que les hausses se poursuivent au cours des prochaines années.

On va être vigilants, on va continuer à surveiller la situation chaque année pour qu’on se rende à un salaire qui fait du sens. Pour réduire le taux de roulement, 75 cents l’heure n’est pas assez [...]. 

Nouveau-Brunswick

Relations de travail