•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Senneterre souhaite une mobilisation régionale pour son Centre de valorisation des aires protégées

Jean-Maurice Matte présente un projet aux journalistes.
Jean-Maurice Matte, maire de Senneterre, croit que ce projet a un potentiel provincial. Photo: Radio-Canada / Thomas Deshaies
Thomas Deshaies

La Ville de Senneterre poursuit ses démarches pour la mise sur pied d'un Centre de valorisation des aires protégées. La Ville a amorcé une tournée afin de récolter des appuis des intervenants régionaux. L'objectif est de convaincre le gouvernement du Québec de s'approprier ce projet issu du milieu.

Le Centre de valorisation des aires protégées (CVAP) a pour objectif premier d'expliquer aux citoyens le rôle et l'importance des aires protégées. Il serait également utilisé comme un centre de recherche, de formation et de diffusion du savoir.

L'idée d'un tel centre germe depuis 2011 au conseil municipal de Senneterre, selon le maire, Jean-Maurice Matte. Il tente maintenant de convaincre les acteurs régionaux de sa pertinence. Une série de rencontres a eu lieu depuis quelques semaines. La réponse est excellente, souligne-t-il.

On veut en faire un projet régional, on veut que l'ensemble des intervenants en région adhère à ce qu'on propose et que ça devienne un projet gouvernemental qui a une belle opportunité de mettre de l'avant un projet environnemental majeur pour le Québec.

Jean-Maurice Matte, maire de Senneterre

Le maire souhaite rencontrer les intervenants des différents ministères d'ici l'automne prochain, mais il estime qu'il faudra plusieurs années pour terminer toutes les démarches.

Un projet du gouvernement

M. Matte souhaite que ce soit un projet « du gouvernement et non d'un ministère ». Alors on souhaite que le gouvernement du Québec se l'approprie, finance la construction et l'opération de ce centre, souligne-t-il. Ainsi, il ne serait pas un fardeau financier pour les citoyens de Senneterre.

Toujours selon le maire, il s'agirait d'une excellente opportunité pour le gouvernement de François Legault de démontrer son intérêt à lutter pour la protection de l'environnement.

La conjoncture serait bonne puisque des sommes supplémentaires seront octroyées au ministère de l'Environnement pour les aires protégées, selon M. Matte. Il y a des nouveaux budgets qui ont été débloqués pour la mise en place de comités de conservation et de comités de valorisation, souligne-t-il.

Abitibi–Témiscamingue

Environnement