•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa et Clarence-Rockland prêtes pour la crue des eaux

La rivière des Outaouais à la hauteur de Clarence-Rockland.
Clarence-Rockland surveille de près la montée des niveaux de la rivière des Outaouais. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Malgré les précipitations abondantes prévues pour les prochains jours et la montée progressive des niveaux d'eau, les Villes d'Ottawa et de Clarence-Rockland affirment avoir pris toutes les mesures nécessaires pour affronter la crue printanière.

Il y a un certain degré de préoccupation à cause de la montée des niveaux d’eau un peu partout dans le bassin versant de la rivière des Outaouais, reconnaît d’entrée de jeu Pierre Poirier, responsable de la sécurité et de la gestion des mesures d’urgence pour la Ville d’Ottawa.

Il demeure cependant convaincu que la Ville est prête, même si Environnement Canada prévoit jusqu’à 50 millimètres à Ottawa d’ici vendredi.

Selon M. Poirier, les secteurs de Constance Bay, de Fitzroy Harbour, de Britannia, de l’avenue Armitage et de Grandview sont les plus à risque dans les jours à venir.

Nous sommes mieux préparés maintenant pour comprendre comment l’eau va déborder et quels endroits seront inondés pour prendre des données de façon proactive, soutient pour sa part la directrice du Service des parcs, des forêts et des eaux pluviales de la Ville d'Ottawa, Laila Gibbons.

Elle indique par ailleurs que la distribution de sable et de sacs de sable va déjà bon train un peu partout à Ottawa. La Ville a mis cette année 280 000 sacs de sable à la disposition des citoyens, soit 50 000 sacs de plus que ce qui a été utilisé au total en 2017.

Peu d’inquiétudes à Clarence-Rockland

La Municipalité de Clarence-Rockland, elle aussi sise sur la rive de la rivière des Outaouais, surveille également avec attention la montée du niveau de l’eau, mais les préoccupations y sont moins vives.

Armée de 400 000 sacs de sable et d’un nouveau bateau pour son service d’urgence, la Ville est prête à toute éventualité, selon le maire Guy Desjardins. D'après lui, personne n’est encore venu chercher de sacs pour le moment.

Plusieurs gens [qui habitent sur la berge] ont mis des pompes avec des alarmes, des génératrices […] tout le monde est mieux équipé que la dernière fois.

Guy Desjardins, maire de Clarence-Rockland

La Ville a néanmoins conseillé à ces résidents riverains de bien se préparer, notamment en retirant les objets de valeur de leur sous-sol et des étages inférieurs.

Même s’il a été inondé en 2017, Ed Brake, dont la maison donne sur la rivière, ne souhaite pas se lancer dans de grands préparatifs pour le moment.

Il y a beaucoup de travail à faire pour installer une digue de sacs de sable, et il faut l’enlever après. Nous sommes loin d’en avoir besoin. Il faudrait que l’eau monte de trois pieds de plus avant que je ne m’inquiète vraiment, indique-t-il, même s’il est bien au fait qu’il pleuvra beaucoup d’ici la fin de semaine.

Avec les informations de Gilles Taillon

Ottawa-Gatineau

Conditions météorologiques