•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Métro ou tramway ? : l'étude comparative des modes de transport confiée à un tiers 

05CA4ADF-D268-4B6B-9127-23A5DC36425A

Rémy Normand, vice-président du conseil exécutif à la Ville de Québec.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Louise Boisvert

La Ville de Québec va demander à une firme externe de faire l'exercice de comparer les modes de transport possible pour son réseau structurant. C'est ce qu'a confirmé mercredi le président du RTC.

« On va faire l'exercice de façon rigoureuse et scientifique par un tiers indépendant de la Ville » a précisé Rémy Normand en marge du conseil d'agglomération mercredi.

C'est la première fois que la Ville évoque la possibilité de confier la tâche à une firme externe.

Le président du RTC veut faire les choses dans les règles de l'art pour clore le débat une fois pour toutes.

On veut éviter de se faire dire que c'est biaisé, que cela n'a pas été fait de façon complète.

Rémy Normand, président du Réseau de transport de la Capitale

Lundi, lorsque Rémy Normand a convoqué la presse pour annoncer que le ministère de l'Environnement lui suggérait de faire cet exercice pour répondre aux préoccupations des citoyens, il avait plutôt laissé entendre que ce serait l'équipe du Bureau de projet du réseau structurant qui le ferait.

L'opposition officielle avait d'ailleurs remis en doute la démarche de la Ville après que le président du RTC ait qualifié la demande du ministère de l'Environnement de « farfelue ».

Selon le conseiller de Québec 21 Stevens Melançon, la Ville devenait juge et partie. « Elle n'a aucune objectivité pour faire le travail » avait-il martelé.

Au cabinet de la mairie, on spécifie que « c'était clair » dès le départ que ce serait une firme indépendante qui allait être embauchée pour faire le travail de comparaison des modes de transport.

L'information n'avait toutefois pas été communiquée explicitement.

Pas de délais

Cette démarche supplémentaire ne devrait pas entraîner de retard au projet structurant, selon le président du RTC. Rémy Normand promet que cela se fera à l'intérieur des délais prévus pour le processus d'évaluation environnementale.

Le ministère de l'Environnement exige des précisions et des explications sur une trentaine d'enjeux reliés au projet.

La Ville possède déjà plusieurs éléments de réponses. Il faudra tout de même mettre à jour certaines données recueillies dans le cadre du projet précédent du tramway/SRB.

« Le tracé n'est plus tout à fait le même, il faut compléter ce que l'on a déjà. Le projet suit son cours » ajoute Rémy Normand.

Québec

Affaires municipales