•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

369 enseignants de Peel perdront leur permanence dès septembre

Des élèves en classe.

Plus de 360 enseignants du Conseil scolaire du district de Peel perdront leurs postes permanents à la rentrée scolaire 2019.

Photo : iStock

Radio-Canada

Plus de 360 enseignants du Conseil scolaire du district de Peel ont appris qu'ils perdront leur poste permanent au début de la nouvelle année scolaire. Alors que la ministre de l'Éducation, Lisa Thompson, soutient que ces changements sont le résultat d'un « exercice annuel », des acteurs de l'éducation déplorent l'impact des coupes budgétaires.

Les enseignants de l’élémentaire et du secondaire ont été informés des changements mardi, a confirmé la directrice des communications du Conseil, Carla Pereira.

Cette dernière soutient que ces coupes sont dues à des changements dans la taille des classes et des réductions du financement.

Le président du syndicat représentant les enseignants du secondaire se veut plus tranchant.

Ce n’est pas monnaie courante, dénonce Mike Bettiol, de la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario. Le secondaire n’a pas eu de surplus d’enseignants depuis 2013. [...] Ces mises à pied sont toutes dues à des compressions budgétaires et sont entièrement de la faute du gouvernement.

M. Bettiol ajoute qu’en raison de ces mises à pied, le plafond de la taille des classes deviendra plus élevé et que les programmes moins populaires seront annulés.

Les élèves étudieront dans des classes surpeuplées et auront moins de choix.

Mike Bettiol, président de la Fédération des enseignantes et des enseignants des écoles secondaires de l’Ontario, arrondissement 19

La ministre Thompson martèle toutefois qu’il s’agit d’un phénomène courant.

Année après année, les conseils scolaires examinent leur liste, le nombre d’enseignants qui prennent leur retraite, le nombre d’enseignants qui reviennent en classe après avoir suivi une formation... C’est ce qui se passe en ce moment, affirme la ministre Thompson.

Ces changements surviennent après que le gouvernement Ford eut annoncé l’abolition de 3475 postes par attrition au cours des quatre prochaines années. Ces mesures s’inscrivent dans la réforme en éducation promise par le gouvernement progressiste-conservateur qui veut, entre autres, faire augmenter les tailles des classes en Ontario de la 4e à la 12e année.

Avec les informations de la CBC

Toronto

Éducation