•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections : Edmonton s’inquiète, Calgary liste ses demandes

Une vue du centre-ville d'Edmonton en hiver depuis l'autre côté de la rivière Saskatchewan Nord.
Edmonton a peur que ses besoins ne soient plus une priorité après les élections albertaines. Photo: Radio-Canada / John Robertson
Tiphanie Roquette

Dans l'Alberta presque toute bleue, Edmonton fait figure de forteresse néo-démocrate. La capitale albertaine n'a pour l'instant qu'un seul député conservateur en tête dans sa région, ce qui limitera sa représentation au sein du prochain gouvernement du futur premier ministre, Jason Kenney.

La voix d’Edmonton au sein du gouvernement risque d’être faible, s’inquiète ainsi l’économiste en chef de la capitale, John Rose.

Selon lui, la période est très mauvaise pour que la capitale puisse faire entendre sa voix et ses priorités. Dans ses prévisions économiques, à paraître dans quelques jours, M. Rose a coupé de moitié la croissance d’Edmonton.

L'année 2019 sera difficile pour Edmonton et la province.

John Rose, économiste en chef d'Edmonton

Un tiers des emplois des habitants relevant de la fonction publique, les compressions pour réduire le déficit auront un impact important, prévient l’économiste en chef.

Le maire d'Edmonton, Don IvesonLe maire d'Edmonton, Don Iveson Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Le maire, Don Iveson, a cependant bon espoir que le futur premier ministre sera ouvert aux besoins d'Edmonton. Il affirme avoir travaillé avec les équipes de campagne de tous les candidats aux élections provinciales, dont M. Kenney.

Il croit que celui-ci a bien compris l’importance d’Edmonton comme un des moteurs de l’économie albertaine.

Aider l’économie de Calgary

À 300 km plus au sud, le maire de Calgary, Naheed Nenshi, n’a pas à se poser ses questions. Le Parti conservateur uni (PCU) a conquis un nombre important des circonscriptions de la métropole, ce qui garantit à la ville une représentation conséquente dans le prochain gouvernement.

Naheed Nenshi parlant des projets d'infrastructure pour protéger Calgary contre les inondations.Le maire de Calgary Naheed Nenshi. Photo : Radio-Canada

Naheed Nenshi a cependant une liste de demandes à faire à Jason Kenney. Il veut la garantie que les gros projets d’infrastructure comme la construction de la ligne verte du train léger sur rail et le financement d’un réservoir à Springbank seront maintenus.

Dans l’immédiat, il veut rencontrer M. Kenney pour stimuler l’économie de la métropole. Calgary a un des taux de chômage les plus élevés au Canada.

Les autres aussi

L’Association des municipalités urbaines de l’Alberta (AUMA) aimerait également que les villes aient une place à la table de toutes les discussions provinciales. Son président, Barry Morishita, souhaite plus de certitude dans le financement des municipalités. Le partage des revenus et des frais de la légalisation du cannabis demande aussi plus de discussions, dit-il.

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Alberta

Élections provinciales