•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD ne repoussera pas le projet de loi sur la réduction de la TVP

Wab Kinew debout en chambre, vu de profil, pointe du doigt pour appuyer son propos.

Wab Kinew, le chef du Nouveau Parti démocratique du Manitoba, n'a pas demandé un report du projet de loi d'exécution du budget.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a annoncé, mercredi, qu'il ne demanderait pas un report du projet de loi d'exécution du budget de la province comprenant la réduction de la taxe de vente provinciale (TVP) d'un point de pourcentage et la suppression d'un rabais sur les dépenses de campagne jusqu'à l'automne.

Ce projet de loi pourrait être un coup dur pour le parti d’opposition, qui dépend grandement des fonds d’aide pour les dépenses de campagne électorale.

Le NPD voulait que le gouvernement provincial revienne sur cette mesure qui, selon ses membres, pourrait décourager les personnes à faibles revenus de se présenter de peur de s’exposer à une forte dette personnelle.

Les progressistes-conservateurs, quant à eux, ne dépendent pas autant de l’aide publique dans la mesure où le parti a reçu près de 2 millions de dollars en dons l’an dernier, soit trois fois plus que le montant réuni par le NPD.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, avait laissé entendre, mardi, qu’il pourrait déclencher des élections anticipées si le parti d’opposition repoussait le projet de loi à la prochaine session législative, en automne.

L’opposition peut en effet repousser jusqu’à cinq projets de loi par an. Toutefois, le gouvernement progressiste-conservateur, en position majoritaire, aurait pu changer la taxe de vente provinciale pour l’appliquer comme prévu à partir du 1er juillet, même si le projet de loi n’avait pas encore été approuvé par les députés.

« Tout ça n’est qu’un jeu pour déclencher des élections anticipées. Le premier ministre a lancé un projet de loi attrayant avec un petit cadeau empoisonné sur le financement des campagnes électorales », déplore le chef du parti libéral, Dougald Lamont.

Mardi, le NPD avait déjà voté en faveur du projet de loi afin que ce dernier passe à l'étape de l’examen par la commission.

« La taxe de vente n’a jamais été notre problème. La question, c’était les changements [dans l’aide aux dépenses de campagne] qui modifieraient notre démocratie. Je souhaiterais voir plus de mères de famille ou de personnes autochtones capables de se présenter », explique Wab Kinew.

Le NPD a néanmoins proposé, mercredi, deux amendements au projet de loi. Le parti d'opposition propose un rabais sur les frais de campagne électorale de seulement 25 % au lieu de 50 %, mais applicable aux candidats qui remportent 5 % des votes plutôt que 10 %.

Le premier ministre, Brian Pallister, affirme avoir accepté de négocier avec le NPD sur ce point pour éviter tout retard de la baisse de la TVP.
« Il est important que nous tenions notre promesse. Une promesse que le précédent gouvernement NPD n’avait pas tenue », déclare-t-il.

Ces amendements seront étudiés après que le projet de loi aura reçu la sanction royale, le 3 juin.

Avec des informations de Ian Froese

Manitoba

Politique provinciale