•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pêche aux « coques » fermée au moins deux ans dans la Baie du Ha! Ha! au Bic

Le Parc du Bic vu de la 132, dans le secteur du Havre

Le Parc du Bic, vu de la 132

Photo : Radio-Canada / Laurence Gallant

Marie-Christine Rioux

Les amateurs de pêche à la mye du Bas-Saint-Laurent, communément appelé « coques » ou « clams », devront attendre plus de deux ans avant de pouvoir reprendre leur activité. Pêches et Océans Canada a annoncé cette semaine la fermeture ce type de pêche récréative dans le secteur de la Baie du Ha! Ha!, située dans le Parc national du Bic.

La biologiste en évaluation des stocks de mollusques du Québec chez Pêches et Océans Canada, Sylvie Brulotte, constate que les myes de 51 millimètres et plus ne sont pas assez nombreuses et que les petites myes, sont en nombre insuffisant pour assurer le renouvellement de la ressource.

Ce n'est pas la première fois que ça arrive, qu'on se permet de fermer un secteur pour conservation.

Sylvie Brulotte, responsable de l'évaluation des stocks de mollusques du Québec chez Pêches et Océans Canada

Selon Mme Brulotte, le banc de mye de ce secteur devrait se rétablir. Oui, si les conditions sont correctes, s'il n'y a pas de braconnage, si on laisse le banc tranquille, avance-t-elle.

Elle estime à plusieurs années la durée du processus de rétablissement du mollusque. Les biologistes du Parc national du Bic doivent continuer de suivre le rétablissement des myes sur leur territoire au cours des prochaines années.

La mye ou coque, comme l'appellent les Gaspésiens

La mye ou coque, comme l'appellent les Gaspésiens

Photo : Radio-Canada

La pêche à la mye est encore permise dans les environs de L'Isle-Verte, dans certains secteurs de la Baie-des-Chaleurs et dans ceux de la Haute et de la Moyenne Côte-Nord.

Avec les informations de Louis Lessard

Bas-Saint-Laurent

Protection des espèces