•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fédéral paiera des millions pour accueillir les élèves de Mont-Bleu à Asticou

Montage photo montrant le Centre Asticou sur lequel on voit un sac avec un signe de dollars.

Le déménagement des élèves de l'École secondaire Mont-Bleu au Centre Asticou coûtera plus de 3,8 millions de dollars au gouvernement fédéral.

Photo : Radio-Canada / Simon Blais

Antoine Trépanier

Le déménagement des élèves de l'École secondaire Mont-Bleu au Centre Asticou, après le passage des tornades à Gatineau, pourrait coûter plus de 3,8 millions de dollars au gouvernement fédéral d'ici le mois de juillet, a appris Radio-Canada. Des frais de plusieurs autres millions de dollars s'ajoutent aussi à la facture, dont une partie sera partagée avec la commission scolaire.

Un rapport sur l’évaluation de l’impact du déménagement des élèves, obtenu en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, révèle qu’Ottawa prévoit dépenser 3 812 000 $ de décembre 2018 à juillet 2019 pour les coûts d’exploitation du centre, le déménagement des fonctionnaires et des travaux pour accueillir les élèves.

Les 1400 élèves et la centaine de membres du personnel ont emménagé dans l’immeuble du fédéral, situé boulevard de la Cité-des-Jeunes, en décembre dernier. Le déménagement a été rendu nécessaire à la suite d’un incendie qui a ravagé l’école dans la foulée des tornades de septembre dernier.

Daté du 5 octobre 2018, le document fait notamment état des gestes à poser pour minimiser l’impact de l’arrivée des élèves de Mont-Bleu sur les quelque 650 fonctionnaires travaillant au Centre Asticou.

Ainsi, les autorités ministérielles prévoyaient devoir procéder au déménagement de 193 des 475 employés de l’École de la fonction publique, à l’intérieur ou à l’extérieur des murs du Centre Asticou. Une vingtaine de ces fonctionnaires ont quitté le centre. Des employés de la Défense nationale ont également dû être déplacés de leur bureau dans le bâtiment.

Dans le document, le gouvernement prévoit notamment des coûts en lien avec les technologies de l’information, le mobilier, le matériel et le déménagement de certains fonctionnaires.

Il fait également mention de l’entreposage d’équipement d'entraînement militaire dispendieux dans le gymnase qui devrait être rangé dans un endroit à Asticou où la chaleur et l’humidité sont contrôlées.

À ce jour, le gouvernement fédéral affirme avoir dépensé jusqu'à 1,5 million de dollars dans l’ajout de portes sécurisées, des ajustements nécessaires afin d’assurer le bien-être et la sécurité des occupants du complexe (révision du code et plans de sortie d'urgence pour toutes les installations du Centre Asticou et insonorisation des murs).

L’ensemble de ces coûts ont été défrayés par les organismes fédéraux impliqués dans la relocalisation de l’École secondaire Mont-Bleu au Centre Asticou, soit le ministère de la Défense nationale, l’École de la fonction publique du Canada et Services publics et Approvisionnement Canada , a déclaré par courriel le porte-parole de Services publics et approvisionnement Canada, Charles Drouin.

Certains coûts seront partagés… et d’autres s’ajoutent

Le ministère des Services publics et de l’Approvisionnement précise que la faible proportion d’employés de la Défense nationale et de l’École de la fonction publique devait être déplacée.

Le bureau de la ministre Carla Qualtrough n’a pas donné suite à notre demande d’entrevue.

On ignore donc si le gouvernement remettra une partie de cette facture au gouvernement du Québec ou encore à la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO).

En vertu de l’entente entre le gouvernement fédéral et la CSPO pour la durée du bail (du 1er décembre au 30 juin), la CSPO devra rembourser les dépenses engagées pour la partie occupée par l’école.

Selon nos informations, le gouvernement fédéral débourse déjà des millions de dollars annuellement pour exploiter le Centre Asticou. Ainsi, le ministère des Services publics et de l’Approvisionnement anticipait dans les derniers mois une facture d’environ 4 millions de dollars pour l’année financière 2018-2019, montant qui s’ajoute à la somme anticipée de 3,8 millions de dollars.

Cela comprend notamment l’entretien des terrains, les coûts pour l’électricité, le chauffage et les services de nettoyage, des réparations diverses, les frais de sécurité de l’édifice et les frais d’administration.

La CSPO remboursera les dépenses encourues pour la partie occupée par l’école, ce qui représente environ 30 % à 35 % des frais d’exploitation totaux ainsi que les dépenses additionnelles liées aux besoins spécifiques de l’école, par exemple, l’électricité et le chauffage des gymnases en dehors des heures normales et les fins de semaine, soulignait récemment par courriel une porte-parole du ministère des Services publics et de l’Approvisionnement du Canada, Rania Haddad.

La CSPO et le gouvernement fédéral sont présentement en négociation pour la prolongation du bail original jusqu’au 30 juin 2020. Le bail actuel vient à échéance au 30 juin 2019.

En mars 2019, le conseil des commissaires de la CSPO a entériné l’octroi d’un contrat de 4,3 millions de dollars pour la location de classes modulaires qui seront annexées au Centre Asticou pour la prochaine rentrée. La location est prévue jusqu’en 2022. Or, on ignore encore quelle sera la durée du séjour des élèves de Mont-Bleu dans l’édifice fédéral.

Au final, quatre mois après le déménagement des élèves de Mont-Bleu, des coûts d’environ 8 millions de dollars sont déjà prévus par Ottawa et la CSPO, en plus des coûts d’exploitation.

Des fonctionnaires surpris

Le vice-président régional pour la région de la Capitale nationale à l’Alliance de la fonction publique (AFPC), Greg McGillis, cachait mal son agacement lorsqu'il a été informé de ces données.

Selon lui, les fonctionnaires ont été tenus dans le noir par le gouvernement et il dit ignorer où se retrouvent ses membres qui ont dû déménager.

Je pense que pour les employés, dans cet environnement, c’est beaucoup d’incertitude et c’est un peu offensant.

Greg McGillis, vice-président régional pour la région de la Capitale nationale à l'AFPC

Selon Services publics et Approvisionnement Canada, 15 fonctionnaires de l'École de la fonction publique ont été déplacés au 111 promenade Sussex et 18 employés de la Défense nationale ont été déplacés à l'intérieur même du Centre Asticou. Or, l'Alliance de la fonction publique dit n'avoir eu aucune information relativement à ces déplacements.

« On ne savait pas que c’était au 111 Sussex, mais on ne sait pas si c’est la lune! C’est incroyable qu’un déménagement comme celui-là, un problème comme ça pour les employés, pour leurs affaires, de faire quelque chose comme cela, c’est inacceptable. C’est un manque de transparence et d’honnêteté », a déclaré M. McGillis.

Ottawa-Gatineau

Éducation