•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les consommateurs de cannabis en Saskatchewan toujours tentés par le marché noir

Un magasin avec des vitrine, des chandails accrochés au mur.

Le magasin de cannabis récréatif 5 Buds Cannabis est situé à Warman, en Saskatchewan.

Photo : 5Buds Cannabis

Radio-Canada

Six mois après la légalisation du cannabis récréatif au Canada, les détaillants autorisés en Saskatchewan ont toujours du mal à concurrencer le marché noir. Même si plusieurs magasins de cannabis sont désormais ouverts à Saskatoon, Brandon Gerbig continue d'acheter son cannabis illégalement à des revendeurs et sur Internet.

M. Gerbig dit qu’il peut acheter illégalement du cannabis à 5 $ le gramme sur Internet, au lieu de 18 $ en magasin, à Saskatoon, pour la même variété de cannabis produite dans la même région.

Un homme avec des lunette, un chandail bleu dans son salon. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un consommateur de cannabis de Saskatoon, Brandon Gerbig, dit que le différentiel de prix entre le marché légal et le marché noir le pousse à acheter son cannabis à des revendeurs ou à des sites Web illégaux.

Photo : CBC

Je ne sais pas ce qui fait en sorte que le marché légal de cannabis me fait payer [trois fois plus cher] le même produit.

Brandon Gerbig, consommateur de cannabis

Le Saskatoonais avoue s’être procuré quelques grammes de cannabis auprès de chaque magasin de cannabis ouvert à Saskatoon, mais cela ne l’a pas convaincu de tourner le dos complètement au marché noir.

Il souligne que les achats en ligne facilitent sa recherche de variétés de cannabis différentes et de critiques provenant d’autres consommateurs de cannabis. Ce n'est pas possible du tout de faire cela dans un magasin, dit-il.

Mauvaise qualité du cannabis légal

Brandon Gerbig conteste aussi la qualité du cannabis vendu sur le marché légal.

D’après son expérience, le cannabis légal vendu à Saskatoon est trop sec, alors que le cannabis doit contenir une certaine quantité d'humidité pour qu’on soit en mesure de le moudre, de le fumer et de le vapoter.

Je ne pense pas que les producteurs sachent vraiment comment conserver le cannabis à long terme, surtout lorsqu'il est vendu au commerce de détail.

Brandon Gerbig, consommateur de cannabis

Selon Statistique Canada, dans les premiers mois suivant la légalisation du cannabis, les ventes dans les magasins de cannabis en Saskatchewan étaient à la traîne par rapport à l’ensemble des provinces canadiennes.

Au Canada, 151,5 millions de dollars de cannabis se sont vendus entre le 17 octobre 2018, date de la légalisation du cannabis, et la fin du mois de décembre 2018.

À titre comparatif, les ventes de cannabis en Saskatchewan s’élevaient à 2,5 millions de dollars au cours de la même période, soit 1,7 % des recettes totales au pays.

Un marché trop réglementé?

Le directeur général de 5 Buds Cannabis, Corey Tyacke, détient des succursales à North Battleford et à Warman.

Ses profits ont été décevants jusqu’à présent, se désole-t-il.

M. Tyacke dit qu'il est en compétition avec les travailleurs du marché noir qui ne paient pas d’impôts.

Il mentionne que le prix de gros de chaque produit de cannabis est fixé par les producteurs autorisés. Les taxes fédérales et provinciales seraient appliquées et le détaillant ajouterait ensuite sa marge de profit.

Selon lui, le gouvernement fédéral doit intervenir pour diriger les ventes vers le marché légal.

Je pense que Santé Canada doit examiner de très près son système fiscal [...] On nous taxe de manière incroyable.

Corey Tyacke, directeur général de 5 Buds Cannabis

Le président et chef de la direction de Prairie Cannabis, Jim Southam, est d’avis que les fournisseurs de cannabis légal doivent diminuer le prix de vente de leurs produits en gros.

Toutefois, il reconnaît que le démarrage de leur entreprise et les formalités administratives peuvent s’avérer coûteux.

Tout ce qui se trouve sur un marché réglementé coûtera évidemment un peu plus cher que quelque chose qui a été fabriqué et vendu sur le marché noir sans réglementation, souligne-t-il.

29 permis non utilisés

Chaque province et territoire possède ses propres règles en matière de vente de cannabis.

En Saskatchewan, il faut avoir 19 ans pour acheter en magasin ou en ligne des produits à base de cannabis.

La province a lancé un tirage au sort pour répartir ses 51 licences de magasin de cannabis à travers la province.

Jusqu'à présent, seules 22 d'entre elles ont été attribuées par l’Autorité de la Saskatchewan pour l'alcool et le jeu (SLGA).

Le cofondateur de Jimmy's Cannabis Shop, John Thomas, a reçu quatre licences du gouvernement.

Deux hommes avec un mur de briques orangé derrière eux. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les co-fondateurs de Jimmy's Cannabis Shop sont John Thomas (à gauche) et David Thomas (à droite).

Photo : Jimmy's Cannabis Shop

Depuis, il a ouvert des magasins à Martensville, à Battleford et à Estevan. Deux d’entre eux ont ouvert leurs portes le jour de la légalisation du cannabis. Son magasin à Moosomin devrait le faire le 20 avril prochain.

John Thomas affirme que faire partie du marché légal de cannabis exige de former à la fois son personnel et ses clients.

De nombreux consommateurs s'attendaient à ce que le cannabis soit réglementé comme l'alcool et ont été surpris d'apprendre qu'ils ne pouvaient pas emmener leurs enfants avec eux et qu'ils auraient besoin de présenter une pièce d’identité, qu’ils aient 19 ou 95 ans.

John Thomas, cofondateur de Jimmy's Cannabis Shop

Le cofondateur de Jimmy's Cannabis Shop confirme aussi que les problèmes d'approvisionnement en cannabisen Saskatchewan se sont grandement améliorés depuis les débuts de la légalisation.

D'après les informations d'Alex Soloducha de CBC News

Cannabis

Société