•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Risques d'inondations dans le sud-ouest du Québec

L'homme regarde l'eau monter jusque dans le stationnement de sa résidence.

André Lacasse réside dans une maison située aux abords de la rivière des Mille-Îles, à Laval. Il espère que l’eau ne montera pas trop ce week-end.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La pluie attendue au cours des prochains jours fait craindre des crues importantes dans l'archipel de Montréal ainsi que dans les Laurentides et Lanaudière, affirme le ministère de la Sécurité publique du Québec (MSPQ). Déjà, la rivière des Mille-Îles est sortie de son lit à Laval.

Selon le MSPQ, les niveaux d'eau et les débits continueront à augmenter, notamment dans les rivières des Outaouais, Rigaud, des Prairies et des Mille-Îles, de même que dans le lac des Deux-Montagnes, un élargissement de la rivière des Outaouais.

À Laval, ville bordée par le lac des Deux-Montagnes et par les rivières des Mille-Îles et des Prairies, la sécurité civile demande aux résidents de mettre en place des mesures préventives pour protéger leurs possessions. Elle a commencé mardi la distribution de sacs de sable aux résidences situées dans les zones les plus à risque.

Déjà, la rivière des Mille-Îles a commencé à déborder dans les secteurs de Laval-Ouest et de Fabreville, lourdement touchés par les inondations de 2017. Des terrains et des rues ont été submergés, notamment près de la Berge aux Quatre-Vents. Aucun sous-sol n'a été inondé pour l'instant, mais l'eau est montée jusqu'au pied de plusieurs résidences.

En tout, plus de 800 maisons pourraient être concernées par les crues sur le territoire lavallois.

Un employé de la Ville marche dans la rue, bottes aux pieds. Sur une pancarte, on peut lire « rue inondée ».

La 9e Avenue, dans le quartier Fabreville, à Laval.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le chef de la police de Laval, Pierre Brochet, a rencontré la presse mercredi après-midi. « On veut alerter un peu, sans trop alarmer, mais quand même, dire à la population : "Préparez-vous. Préparez-vous, parce qu'à partir de dimanche, la crue des eaux va commencer, et on s'attend à une crue assez importante en fonction des informations qu'on a rassemblées au cours des derniers jours". »

Ainsi, le Service de police de Laval invite les propriétaires riverains à fermer l'alimentation électrique de leur sous-sol et à déplacer les objets qui s'y trouvent.

Pierre Brochet en entrevue.

Pierre Brochet est directeur du Service de police de Laval. Il est aussi coordonnateur de la sécurité civile.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

À compter de samedi, la Croix-Rouge sera présente au centre communautaire Accès, dans le secteur Laval-Ouest, qui servira de lieu de services et d’information. Une section du site Internet de la Ville de Laval (Nouvelle fenêtre) est consacrée aux inondations.

Une voiture rouge circule sur une rue inondée bordée de branchages.

La Ville de Laval a fait savoir les secteurs susceptibles d’être inondés seront priorisés par les équipes de la foresterie en ce qui a trait au ramassage des branches.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Par ailleurs, une alerte d'inondation est en vigueur pour la rivière des Outaouais dans les secteurs de Rigaud et de Saint-André-d'Argenteuil.

Les résidents de Rigaud sont invités à consulter la page web de la Municipalité (Nouvelle fenêtre), où sont affichées les informations pertinentes. Ceux dont les résidences sont menacées peuvent composer le numéro d’urgence 579 217-0058.

Quelque 3000 résidences sous surveillance à Montréal

La Ville de Montréal a de son côté lancé une campagne de prévention dans les secteurs à risque, dont ceux touchés par les inondations de 2017.

À terme, quelque 3000 résidences auront reçu la visite d'agents de prévention du Service de sécurité incendie (SIM) de Montréal. Ceux-ci se sont rendus la semaine dernière dans les arrondissements de Pierrefonds-Roxboro et d'Ahuntsic-Cartierville, alors que cette semaine, ils se sont concentrés sur L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève, Senneville et Sainte-Anne-de-Bellevue.

Par voie de communiqué, la Ville a rappelé qu'elle assurait une vigie et qu'elle surveillait en continu le niveau des eaux au moyen de ses stations télémétriques, précisant qu'« à l'heure actuelle, le seuil d'inondation mineure aurait été atteint pour des secteurs de la rivière des Outaouais et pour le lac des Deux-Montagnes, mais pas pour la rivière des Prairies ».

Un homme circule en scooter dans une rue inondée.

Certains résidents semblent moins inquiets que d'autres de voir le niveau de l'eau monter à Laval.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Environnement Canada s'attend à des précipitations de 25 à 50 millimètres vendredi et samedi dans le Grand Montréal. Plusieurs autres régions, comme l'Abitibi-Témiscamingue et l'Outaouais, sont sur un pied d'alerte, tandis que l'heure est au nettoyage à Beauceville, où la rivière Chaudière est sortie de son lit.

La quantité des précipitations, ainsi que l’endroit où elles tomberont, seront déterminantes pour la suite des choses.

Francis Labbé, porte-parole d'Hydro-Québec

Hydro-Québec se prépare également en vue du redoux annoncé et des pluies qui l'accompagneront. La société d'État dit avoir abaissé le niveau des réservoirs Dozois, Baskatong, Cabonga et Gouin, notamment, pour contenir en partie la crue printanière.

Grand Montréal

Incidents et catastrophes naturelles