•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terre-Neuve-et-Labrador déclenche des élections provinciales

Dwight Ball.

Dwight Ball gagnera-t-il son pari et restera-t-il premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador?

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Le chef du Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, déclenche des élections hâtives. À la suite d'une campagne d'environ quatre semaines, les électeurs iront aux urnes le 16 mai.

M. Ball a demandé la dissolution de l'assemblée législative lors d’une rencontre mercredi avec la lieutenante-gouverneure Judy Foote.

Les Terre-Neuviens-et-Labradoriens iront aux urnes le 16 mai, a annoncé Dwight Ball mercredi soir à l’assemblée législative à Saint-Jean. Je dis aux électeurs de la province que j’ai hâte de vous rencontrer dans vos communautés et de vous présenter mon plan.

À la veille de cette annonce, le gouvernement libéral a déposé mardi un budget promettant de réduire la dette monumentale de la province et de ne pas augmenter les impôts.

Ce budget englobe dans la colonne des revenus la totalité des sommes qui seront versées à la province dans le cadre de l’Accord atlantique, une entente de 2,5 milliards de dollars avec Ottawa qui s’étale sur une période de 37 ans. Cela a permis au gouvernement sortant d'annoncer un surplus de 1,9 million de dollars pour l'année financière en cours.

Les libéraux fin prêts

Les libéraux se préparent à des élections depuis des semaines. Le gouvernement a profité du discours du Trône du 4 avril pour énumérer ses investissements et engagements récents.

L'équipe libérale fait toutefois face à trois autres formations politiques qui sont prêtes à en découdre.

Le principal adversaire des libéraux, le Parti progressiste-conservateur, assure qu’il est prêt pour former le prochain gouvernement. Lors de son élection comme chef progressiste-conservateur en 2018, Ches Crosbie a promis de reconstruire le parti, qui est toujours entaché par sa gestion du mégaprojet hydroélectrique de Muskrat Falls.

Nous avons besoin d’un gouvernement qui va garder ses promesses et qui va défendre les intérêts de notre province, a déclaré M. Crosbie lors de son rassemblement électoral mercredi soir. Nous pouvons toujours faire mieux […] et ça commence maintenant.

Le Nouveau Parti démocratique a élu une nouvelle cheffe, Alison Coffin, il y a à peine deux mois. Ses deux députées actuelles ne se présentent pas aux élections. Mme Coffin affirme pourtant que son parti, traditionnellement basé dans la capitale, est prêt pour les élections.

Alison Coffin sourit et rit.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le parti a annoncé que Mme Coffin avait obtenu le poste mardi matin à Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Une nouvelle formation politique, l’Alliance de Terre-Neuve-et-Labrador, fera aussi campagne. Son chef, Graydon Pelley, est un ancien président du Parti progressiste-conservateur.

Amanda Bittner, une politologue de l’Université Memorial, estime que le public ne connaît pas bien les nouveaux chefs progressiste-conservateur et néo-démocrate. Elle rappelle également que les dernières élections à Terre-Neuve-et-Labrador n’étaient pas axées sur des enjeux particuliers.

Elle explique que les électeurs ont en grande partie voté pour un changement après une dizaine d’années de gouvernements progressistes-conservateurs.

Cette fois-ci, souligne-t-elle, les mêmes enjeux politiques se maintiennent, mais aucun parti […] n'a des solutions qui sont claires, qui sont systématiques.

Tous les partis ont des défis parce qu’on a des problèmes qui sont grands. Des problèmes économiques, de santé, avec une population vieillissante, et les solutions ne sont pas faciles et ne sont pas très claires, affirme-t-elle.

L’investiture des candidats se poursuit

Selon les lois électorales, les partis ont huit jours après le déclenchement des élections pour procéder à l'investiture de tous leurs candidats. Il y a 40 circonscriptions provinciales à Terre-Neuve-et-Labrador.

Les libéraux ont annoncé mercredi, quelques heures avant le déclenchement des élections, que tous leurs candidats étaient en place. Les progressistes-conservateurs ont jusqu’à maintenant choisi 23 candidats, mais assurent qu’ils présenteront une liste complète de candidats à temps. Quatre candidats néo-démocrates ont obtenu l’investiture de leur parti jusqu’à maintenant.

Ches Crosbie, chef du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ches Crosbie, l'un des avocats des plaignants

Photo : CBC/Gary Locke

Des données communiquées la semaine dernière à Élections T.-N.-L. indiquent que les libéraux étaient les champions du financement politique en 2018. Le Parti libéral a terminé l’année avec 12 fois plus d'argent dans son compte bancaire que son principal adversaire, le Parti progressiste-conservateur, et 21 fois plus que le Nouveau Parti démocratique.

Dwight Ball a refusé pendant des mois de préciser s’il allait devancer la date des élections à Terre-Neuve-et-Labrador pour éviter un chevauchement des campagnes électorales fédérale et provinciale.

La date fixe des élections à Terre-Neuve-et-Labrador était le 8 octobre, 13 jours avant le scrutin fédéral. Mais en mars, M. Ball a laissé entendre que les électeurs provinciaux iraient aux urnes avant la fin de l’année scolaire.

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique provinciale