•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pompiers de Windsor et Détroit commémorent 170 ans d’entraide

Deux officiers en uniforme d'apparat se serrent la main
Les chefs des services d'incendie de Détroit et Windsor, Robert Distelrath (à gauche) et Steve Laforet soulignent l'amitié qui les unie. Photo: CBC/Jonathan Pinto
Radio-Canada

170 ans après l'important incendie qui a dévasté les berges de la rivière Détroit à Windsor, les pompiers de Windsor et de Détroit soulignent leur collaboration.

Quelques étincelles ont suffi dans la nuit du 16 avril 1849 pour déclencher l’un des plus pires incendies qu'ait connu Windsor au cours de son histoire.

Le feu a pris dans l’entrepôt Dougall qui était en quelque sorte au niveau de la rue Ouellette et de la promenade Riverside, raconte Madelyn Della Valle, conservatrice du Musée Windsor. Il a brûlé de nombreux bâtiments du côté nord de Riverside, qui était la rue Sandwich à l'époque.

Windsor dispose alors de pompiers volontaires et, sans l’aide de leurs collègues de Détroit, il aurait été difficile de venir à bout du brasier.

Il y avait eu un accord un an auparavant avec Détroit pour qu'ils viennent si nous avions besoin d'aide, explique dit Della Valle. Et ils ont magnifiquement rempli cette exigence.

Une femme souriante brandit une trompette ornée La conservatrice du Musée de Windsor, Madelyn Della Valle, tient la trompette offerte aux pompiers de Détroit par la population de Windsor après l'incendie de 1849. Photo : CBC/Jonathan Pinto

La trompette de l’amitié

Pour remercier leurs voisins américains d'avoir sauvé la ville, les habitants recueillent des fonds pour acheter une trompette en argent qu’ils offrent aux pompiers de Détroit.

Depuis lors, la trompette est considérée comme un symbole de l'amitié entre les deux services.

Photo d'époque qui montre deux hommes en uniforme se serrant la mainLes chefs des services d'incendie de Windsor et Détroit scellent leur amitié lors du 120e anniversaire de l'incendie de Windsor en 1969. Photo : Facebook/Drew Dilkens

La trompette apparaît d'ailleurs à la main du chef du service des incendies de Détroit en 1969 lors des cérémonies commémoratives soulignant le 120e anniversaire de l'incendie de Windsor qui ont lieu sur le pont Ambassador.

Deux ans auparavant, en 1967, les pompiers de la ville canadienne s'étaient rendus de l'autre côté de la rivière pour aider à lutter contre les incendies causés par les émeutes raciales de Détroit.

Une collaboration durable

Selon le chef des pompiers de Windsor actuel, la relation entre les deux services municipaux demeure étroite pour des raisons évidentes de proximité, mais pas seulement.

C'est aussi une amitié. La garde d'honneur du service d'incendie de Windsor et celle de Détroit interagissent régulièrement, que ce soit pour une cérémonie ou pour se soutenir mutuellement lorsqu'un membre décède. Cette relation est forte, note Steve Laforet.

Des hommes en uniforme sont rassemblés sur un pont pour une cérémonie. Au centre, deux hommes se serrent la main.Les services d'incendie des deux villes ont souligné 170 ans d'entraide sur le pont Ambassador mardi. Photo : Facebook/Drew Dilkens

Robert Distelrath, chef du service des pompiers de Détroit, va dans le même sens et fait remarquer que son service est toujours aux côtés de Windsor.

En tant que résident de Détroit de longue date, j'ai toujours considéré Windsor comme un prolongement de ma ville. L'aire métropolitaine est finalement une et c'est ainsi que nous fonctionnons, souligne-t-il.

Mardi, les autorités canadiennes et américaines se sont retrouvées pour souligner cette amitié, recréant au passage la photo de 1969 sur le pont Ambassador.

Avec des informations de CBC

Windsor

Société