•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le comité de l'environnement de la Ville d’Ottawa déclare l’état d’urgence climatique

Un homme debout. À gauche, un micro.
Le conseiller du quartier Capitale, Shawn Menard. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La Ville d'Ottawa deviendra vraisemblablement la prochaine ville canadienne à déclarer l'état d'urgence climatique après que son comité de la protection de l'environnement eut décidé de faire du combat contre les changements climatiques sa priorité pendant le présent mandat.

La résolution de déclaration de l’état d’urgence climatique a été proposée par le conseiller du quartier Capitale, Shawn Menard. Les employés de la Ville, ils veulent faire ça, ils ne sont pas des dinosaures qui ne croient pas aux changements climatiques, a-t-il dit.

Ils s’en soucient, ils croient que les changements climatiques sont vrais et ils veulent soutenir les efforts mis de l’avant pour changer les choses.

Shawn Menard, conseiller du quartier Capitale, Ville d'Ottawa

En plus de la déclaration d’état d’urgence, le comité a fait sept recommandations, dont plusieurs viennent accélérer le travail déjà entamé par la Ville, par l’augmentation de l’utilisation d’énergie renouvelable dans les édifices municipaux et les transports et par une étude sur les vulnérabilités de la ville aux températures plus chaudes et humides.

Résolution « pas seulement symbolique »

Le président du comité permanent de la protection de l’environnement, de l’eau et de la gestion des déchets, le conseiller Scott Moffatt, s’est défendu des critiques voulant que l’adoption de cette résolution ne soit qu’une façade.

Si c’était symbolique, ça ne se rendrait pas à la table du comité. Je ne laisserais pas une telle résolution venir jusqu’à nous, contrairement à la Ville de Kingston où ce n’était qu’une façade, a plaidé M. Moffatt.

Scott Moffatt pose pour la caméra à l'extérieur pendant l'été.Le conseiller du quartier Rideau-Goulbourn d'Ottawa, Scott Moffatt (archives). Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer

Par ailleurs, plus de 200 personnes s’étaient amassées, mardi matin, à l’hôtel de ville de la capitale, pour manifester leur soutien à une déclaration d’état d’urgence climatique pour emboîter le pas aux villes de Montréal, Hamilton, Kingston et Vancouver.

Résolution adoptée à 6 contre 2

La proposition du conseiller Menard a été adoptée par le comité de l’environnement à six voix contre deux.

Les conseillers Allan Hubley et George Darouze se sont toutefois opposés à l’utilisation du terme « urgence ». Ils ont suggéré que la Ville en fait déjà beaucoup sur le plan des changements climatiques et que les gouvernements provincial et fédéral doivent être plus proactifs.

Je ne suis pas d’accord qu’on dise que le ciel va nous tomber sur la tête et de causer de l’anxiété chez les gens d’Ottawa, a confié le conseiller Darouze.

La résolution de déclaration d’état d’urgence climatique doit obtenir l’aval des autres élus lors d’une prochaine séance du conseil municipal avant d’être officialisée.

Avec les informations de Kate Porter

Ottawa-Gatineau

Politique municipale