•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Couronne accuse un Britanno-Colombien d’avoir poignardé à mort ses deux filles

Portrait d'un homme au visage inexpressif accompagné par un policier devant la juge.

Andrew Berry a été présenté devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique lundi.

Photo : La Presse canadienne / Felicity Don

Radio-Canada

Le procès pour les meurtres de Chloe Berry, 6 ans, et d'Aubrey Berry, 4 ans, à Oak Bay, dans la banlieue de Victoria, le jour de Noël 2017, s'est ouvert à Vancouver, lundi. Accusé de deux meurtres au second degré, leur père, Andrew Berry, plaide non coupable.

Attention, certains détails de cet article sont choquants.

Dans son exposé préliminaire devant le jury de la Cour suprême de la Colombie-Britannique, la procureure de la Couronne, Clare Jennings, a raconté que la mère des deux fillettes, Sarah Cotton, s’était rendue au poste de police d’Oak Bay le 25 décembre 2017 pour signaler que leur père ne les avait pas ramenées avant midi comme le lui imposait une ordonnance du tribunal.

Elle a rapporté que la police s’est alors rendue à l’appartement d’Andrew Berry et a trouvé les corps sans vie de Chloe Berry et Aubrey Berry, dans deux chambres séparées, étendus sur des lits, lacérés de multiples coups de couteau.

Clare Jennings a ajouté que la police avait trouvé Andrew Berry, nu dans la baignoire, avec un oeil au beurre noir et plusieurs blessures provoquées par un couteau au cou et à la gorge. Il aurait dit aux secouristes : Tuez-moi et Laissez-moi tranquille.

La procueure de la Couronne a également précisé que les premiers policiers arrivés sur les lieux ont dû utiliser leurs lampes électriques, car le courant avait été coupé. Ils ont vu du sang sur les murs et au sol dans tout l’appartement, selon elle.

Les secours ont emmené Andrew Berry à l’hôpital, raconte la représentante du ministère public, et l’ambulancier qui a examiné les fillettes les a trouvées en pyjama, couvertes de sang. Leurs corps étaient froids et rigides, ce qui signifie qu’elles étaient décédées depuis un certain temps, selon Clare Jennings.

Pendant son traitement à l’hôpital, où il a subi une intervention chirurgicale, Andrew Berry n’a pas mentionné ses filles une seule fois, a assuré la procureure de la Couronne. En revanche, il se serait plaint, à plusieurs reprises, de ses parents et de la mère des deux fillettes.

Les enquêteurs de la police scientifique ont trouvé un couteau au sol, près du lit sur lequel le corps de Chloe Berry reposait, selon Clare Jennings. Elle a relaté qu’ils ont aussi trouvé une note posée sur la table du salon et adressée à la soeur d’Andrew Berry, dans lequel il se plaint de ses parents et de Sarah Cotton.

La représentante du ministère public a ensuite présenté les résultats des autopsies. Elle a affirmé que Chloe Berry avait été frappée à la tête au moins une fois, suffisamment fort pour lui fracturer le crâne, et poignardée 26 fois à la poitrine, dans le dos, les bras et les poignets.

Portrait de deux jeunes filles blondes et souriantes

Les corps de Chloe Berry, 6 ans, et d'Aubrey Berry, 4 ans, ont été retrouvés dans un appartement de Victoria, en Colombie-Britannique, le jour de Noël.

Photo : Soumise

Pour sa part, Aubrey Berry a été poignardée 32 fois, à la poitrine, dans le dos, les bras et les poignets, a décrit Clare Jennings. Certaines blessures ont été infligées avant la mort des fillettes et d’autres après, selon elle.

La procureure de la Couronne a informé le jury qu’un voisin témoignerait qu’il avait entendu un grand bruit provenant de l’appartement d’Andrew Berry vers 8 h, le matin de Noël. Personne n’a vu ou entendu les fillettes ensuite, selon elle.

Clare Jennings a ajouté qu’une ordonnance du tribunal, de mai 2017, octroyait la garde de Chloe et Aubrey, pour 60 % du temps, à Sarah Cotton et, pour 40 %, à Andrew Berry.

Au cours du même mois de mai, Andrew Berry a démissionné de son emploi à BC Ferries, a raconté la représentante du ministère public. Elle a expliqué qu’il avait des problèmes financiers et, en décembre, l'électricité de son appartement a été coupée. Il a aussi reçu un avis d’expulsion pour loyers impayés, selon elle.

De son côté, Andrew Berry plaide non coupable des deux chefs d'accusation qui sont portés contre lui. La défense n’a pas encore eu l’occasion de faire son exposé et de présenter des témoins.

Avec les informations de La Presse canadienne

Colombie-Britannique et Yukon

Crimes et délits