•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet LAB-École : les élus de Chicoutimi demandent à Québec de s'engager

Un école primaire.

L'école Marguerite-d'Youville

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Mélyssa Gagnon

Les élus de l'arrondissement de Chicoutimi pressent le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, de préciser ses intentions concernant le déploiement du chantier LAB-École.

L'école primaire Antoine-de-Saint-Exupéry, sous l’égide de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, a été ciblée dans le cadre de cette initiative qui vise à définir l'école québécoise de demain.

Plusieurs millions de dollars seront investis pour des projets de rénovation de sept établissements existants de façon à les transformer en environnements plus inspirants et stimulants pour les enfants. Le chef Ricardo Larrivée, l’architecte Pierre Thibault et l'athlète Pierre Lavoie en sont les ambassadeurs.

À l’école Antoine-de-Saint-Exupéry, un bâtiment enclavé, la réalisation de travaux majeurs et l’expropriation de résidences étaient requises pour reconfigurer la cour.

Changement de cap

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a jeté son dévolu sur l'ancienne école Marguerite-d'Youville, dans le quartier Saint-Joachim, et a continué de mousser le projet LAB-École avec l’appui de la Ville.

Toutefois, lorsque le ministère a annoncé l'octroi d'une subvention de 3 millions de dollars à la Commission scolaire pour le projet, il n'était pas question de déménager les élèves d'Antoine-de-Saint-Exupéry.

Le ministère de l’Éducation du Québec n'a donné aucune nouvelle aux autorités concernées depuis juin 2018.

Trois hommes debout devant un lutrin sur lequel est posé le rapport du LAB-École avec, en arrière-plan, des maquettes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'architecte et professeur Pierre Thibault, le chef et hommes d'affaires Ricardo Larrivée et l'athlète et entrepreneur Pierre Lavoie présentent le rapport du Lab-École à Québec.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Vigneault/Anne Marie Lecomte

Titulaire du district où se trouve l’école Marguerite-d’Youville, la conseillère municipale Brigitte Bergeron demande à Québec d’apaiser les inquiétudes du milieu. Une résolution a été adoptée à ce sujet lors de la séance du conseil d’arrondissement de Chicoutimi mardi.

On est inquiets. On ne veut vraiment pas perdre le projet. C’est pour ça qu’on interpelle le ministre pour que le dossier puisse continuer d’aller de l’avant.

Brigitte Bergeron, conseillère municipale

En entrevue à Radio-Canada il y a quelques jours, Pierre Lavoie a mentionné être inquiet lui aussi.

Il a travaillé fort pour les saines habitudes de vie, ce qui a eu un gros impact dans la région. Il faut absolument avoir ce dossier-là. Tout le monde le veut. On rêve d’une école comme ça. Ce serait une des plus belles écoles du Canada, croit l’élue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Éducation